Actualités

Stratégie

Scor IP mise sur les «cat bonds»

31 mai 2019 - optionfinance.fr

Scor Investment Partners (IP), la société de gestion filiale du groupe de réassurance français, se renforce sur le marché des ILS («insurance-linked securities»), ces titres financiers adossés à des risques d’assurance dont les obligations catastrophe («cat bonds») sont l’exemple le plus connu. Déjà active depuis 2011 sur ce marché d’une centaine de milliards de dollars, elle a annoncé l’acquisition d’un acteur historique de plus petite taille, Coriolis Capital. Ses 1,3 milliard de dollars d’actifs sous gestion, essentiellement collectés auprès de tiers, seront ainsi gonflés des 800 millions gérés par ce spécialiste basé à Londres. Brexit oblige, les deux structures, comptant chacune quatre gérants, coexisteront. «Le marché des ILS s’institutionnalise : à l’instar de la mutation du marché de la dette high yield à partir de 2009, cette classe d’actifs s’impose au sein de l’allocation stratégique des fonds de pension, des fonds souverains et autres grands investisseurs institutionnels, explique François de Varenne, président du directoire de Scor IP. Ces derniers accordent, au sein de leur portefeuille d’investissements, une place de plus en plus importante à ces actifs dont ils apprécient les propriétés de diversification.»

De fait, les ILS sont des obligations d’une durée de un à trois ans émises par des assureurs ou des réassureurs pour se protéger contre la survenance de certains grands périls, tels que des séismes, des cyclones et autres tempêtes. Un coupon est payé aux investisseurs et les fonds récoltés auprès d’eux (collatéral) sont réinvestis dans des titres sans risque. En l’absence de sinistre, ces investisseurs sont remboursés à échéance, mais ils peuvent perdre leurs coupons et même leur capital si une catastrophe survient. Certains de ces titres, soit 30 % du marché, sont cotés (les «cat bonds») ; d’autres, à savoir l’essentiel du marché, sont négociés de gré à gré et on parle alors de réassurance collatéralisée. «Actuellement, les investisseurs en dollar peuvent, dans les années sans sinistre, attendre un rendement moyen autour de 6% à 8% composé des coupons de 4% à 6%, auxquels s’ajoutent 2% à 2,5% de rendement tiré du placement au taux sans risque du collatéral, indique Sidney Rostan, directeur de la gestion ILS chez Scor IP. La période 2017-2018, jalonnée de catastrophes naturelles sévères, a été un test grandeur nature pour le marché des ILS et les gestionnaires sont devenus plus sélectifs. Les rendements attendus sont ainsi en nette hausse, ce qui prouve que le marché gagne en maturité.»

Avec l’acquisition de Coriolis, Scor IP compte élargir son offre pour répondre à la demande des institutionnels mais aussi peser davantage sur les conditions des émissions. Ses 2,1 milliards de dollars sous gestion cumulés lui permettront de dépasser un autre acteur français présent sur ce marché, Axa IM (1,23 milliard gérés selon le site spécialisé Artemis), et de s’approcher d’Amundi Pioneer (2,3 milliards), mais pas de rivaliser avec la douzaine d’acteurs internationaux, souvent des spécialistes, qui dépassent les 4 milliards sous gestion chacun.