Allocation

Allocation d’actifs

Dettes privées : de fortes attentes chez les investisseurs

Option Finance - 30 septembre 2019 - Sandra Sebag

ESG

Dettes privées : de fortes attentes chez les investisseurs

Au premier semestre, la dette privée a enregistré un ralentissement de sa croissance après de nombreux mois de hausse ininterrompue. La demande des investisseurs continue pourtant d’être forte et pousse les gérants à prendre davantage de risques. En parallèle, la prise en compte des critères ESG gagne du terrain sur la classe d’actifs.

près de nombreuses années de croissance continue, la dette privée, c’est-à-dire les prêts octroyés par des acteurs non bancaires aux entreprises (voir encadré), a légèrement décliné au premier semestre 2019 en Europe. Selon le cabinet Alix Partners, ces financements sur le segment du mid market européen (entreprises de taille intermédiaire) sont passés de 167 opérations au second semestre 2018 à 154 au premier semestre de cette année. En termes de montant aussi, une décrue est constatée, les capitaux levés auprès d’investisseurs ressortant seulement à 3,6 milliards de dollars au deuxième trimestre de cette année, soit le niveau le plus bas depuis 11 trimestres.

Cécile Mayer-Levi, directeur des activités de dette privée chez Tikehau Capital
Tikehau Capital

Cette tendance est toutefois relativisée par les gérants. Outre le ralentissement constaté en zone euro, elle s’explique en partie par le Brexit. «Les fonds britanniques sont traditionnellement très actifs sur le marché de la dette privée. L’incertitude liée au Brexit les a poussés à réduire leurs activités, ce qui a eu une incidence sur l’ensemble des statistiques européennes», indique Cécile Mayer-Levi, directeur des activités de dette privée chez Tikehau Capital. De plus, des éléments techniques expliqueraient cette évolution. «Les fonds ont augmenté de taille ces dernières années, avec des levées de capitaux très importantes, ils mettent donc plus de temps à déployer leurs investissements, les millésimes (ou lancement de nouveaux fonds) s’enchaînant à un rythme moins rapproché», poursuit Cécile Mayer-Levi.

Des rendements toujours attractifs

Les...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner