Asset Management

Allocation

ETF : les actifs qui tirent la collecte

Option Finance - 25 février 2019 - Sandra Sebag

ETF, Collecte

ETF : les actifs qui tirent la collecte

Après plusieurs années de forte hausse, les encours sous gestion dans les ETF ont régressé en 2018. Dans un contexte d’aversion au risque, les expositions sur des actifs américains, où les perspectives étaient les plus positives, ont été plébiscitées par les investisseurs. En fin d’année, ces derniers ont témoigné d’un regain d’intérêt pour les expositions émergentes qui s’est accentué début 2019.

2018 a été une année particulière pour le marché européen des ETF. En effet, après plusieurs années de très forte progression de ces instruments, les encours ont diminué en 2018 de 4,7 % pour atteindre les 626 milliards d’euros d’encours sous gestion, selon BNP Paribas Asset Management. Ils ont certes pâti d’un effet marché, mais aussi d’une collecte moins soutenue que les années précédentes. 2018 avait pourtant bien démarré. «Les ETF ont enregistré au premier trimestre 2018 une collecte nette positive en Europe de 22 milliards d’euros. Celle-ci a ensuite ralenti pour finir l’année avec des souscriptions totales de l’ordre de 43 milliards d’euros», souligne Emmanuel Monet, responsable vente France d’Amundi ETF. La guerre commerciale engagée par les Etats-Unis contre la Chine cumulée à des perspectives économiques moins flamboyantes qu’en 2017 ont en effet pesé sur le moral des investisseurs et donc sur les souscriptions.

Les actifs américains plébiscités

Ces craintes ont particulièrement pesé sur les marchés européens et en particulier en ce qui concerne les actifs à risque.

Isabelle Bourcier, responsable gestions quantitative et indicielle, BNP Paribas Asset Management
BNP Paribas Asset Management

En 2018, la majorité des flux ont concerné les ETF actions, qui «ont représenté 64 % de la collecte contre 36 % pour les obligations», relate Isabelle Bourcier, responsable des gestions quantitative et indicielle de BNP Paribas Asset Management. Et au sein de cette classe d’actifs, les investisseurs européens ont privilégié les zones les plus dynamiques, et notamment les Etats-Unis, où les records de valorisation se sont multipliés avant la correction de fin d’année. «Les deux tiers de la collecte se sont portés sur des expositions actions, avec en premier...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner