Asset Management

Allocation

Fonds flexibles et fonds à performance absolue vacillent dans la pandémie

Funds Magazine - 7 mai 2020 - Pierre Gelis

Fonds flexibles

La pandémie de coronavirus a pris de court investisseurs et gérants, la rapidité de transmission du virus et sa capacité mortifère conduisant les gouvernements à décréter un confinement plus ou moins sévère selon les pays. Dans ces conditions, les marchés financiers ont vivement réagi à la baisse. Les prix des actifs à risque, mais aussi ceux des actifs généralement considérés comme étant un refuge, comme les emprunts d’Etat, ont plongé, générant des pertes importantes dans les portefeuilles des fonds diversifiés.

Les fonds flexibles, et même les fonds à performance absolue, ont payé un tribut assez lourd sur le premier trimestre 2020. Outre le naufrage de H2O Multistrategies, qui perdait 70,66 % au 31 mars, d’autres fonds abandonnaient plus de 30 % à la même date, notamment Amilton Global, Aviva Rebond ou encore DNCA MF Value Europe. «Des raisons techniques ont modifié les corrélations classiques. Ainsi, l’or n’a pas protégé de la baisse des actions parce que les hedge funds ont débouclé leurs positions pour obtenir des liquidités. Une fois ce phénomène technique passé, l’or devrait retrouver son statut d’actif refuge, en particulier si on entre dans une période de taux 0 %», explique Hervé Thiard, directeur général Pictet Asset Management (France et Belux).

Malgré le caractère imprévisible de cette pandémie et ses conséquences économiques, de nombreux fonds flexibles ont réussi à plus ou moins atténuer l’impact de la consolidation des marchés financiers. Il en va ainsi de Pictet-Multi Asset Global Opportunities, qui recule de 5,28 % sur les trois premiers mois de l’année, ou encore de Natixis Conservative Risk Parity qui abandonne 4,76 %. Parmi les fonds à performance absolue, certains parviennent même à gagner de l’argent. Ainsi, la part institutionnelle couverte en euros du Quantology Absolute Return avance de 4,6 % sur le premier trimestre 2020, ce qui porte à 9,3 % sa progression depuis ses premiers investissements en août 2016. Pour Vincent Fourcaut, président fondateur de...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Michel Saugné, directeur associé de la gestion actions chez Tocqueville Finance

«La crise de la Covid a un effet d’accélérateur de tendances sur les fonds thématiques»

Ramon Esteruelas, spécialiste produit senior chez BNP Paribas Asset Management

«La collecte sur les fonds thématiques reste très soutenue»

Frédéric Surry, responsable actions chez BNP Paribas Asset Management

«Les petites et moyennes valeurs américaines ont les atouts pour rebondir»