Allocation

Parole d’expert

«Il faut tirer parti des incertitudes pour investir sur les marchés d’actions européens»

Option Finance - 20 mars 2017 - Communiqué

Marchés, Actions européennes

Malgré des fondamentaux de qualité, de nombreux titres subissent des pressions court terme. Pour Michael Clements, responsable des actions européennes chez SYZ Asset Management, cette situation crée des opportunités d’investissement.

Michael Clements, responsable des actions européennes, SYZ Asset Management
SYZ Asset Management

Quelle est la philosophie d’investissement de votre fonds d’actions européennes Oyster European Selection ?
Notre style d’investissement à contre-courant, axé sur le long terme, tend à faire évoluer la composition du fonds en fonction d’événements provoquant une baisse du prix des actions à court terme. Nous privilégions les sociétés de qualité supérieure qui présentent un avantage concurrentiel de taille et un bilan solide, mais qui subissent des pressions à court terme. Nous sommes attentifs aux mouvements de ventes injustifiés sur les titres de ces entreprises, qui sont par exemple provoqués par des frictions politiques ou économiques.

Estimez-vous que les turbulences en Italie font naître de nombreuses opportunités d’achat ?
Le marché italien a souffert d’un récent affaiblissement des cours de bourse, alimenté par l’agitation politique et les difficultés du système bancaire. Nous préférons nous tenir à l’écart des banques transalpines en raison de la difficulté à évaluer le risque qui pèse sur elles, mais le reste du secteur financier nous paraît offrir des opportunités intéressantes. Des entreprises comme Eurocastle, Anima ou encore Banca Sistema nous semblent être les mieux placées.
Eurocastle, qui est la première société de rachat de créances douteuses en Italie, jouera immanquablement un rôle clé, compte tenu du volume considérable de créances de ce type dans le pays. Anima est le principal gestionnaire d’actifs indépendant en Italie. Les difficultés endurées par certains de ses partenaires de distribution ont mis le titre sous pression. Toutefois, nous estimons que les niveaux de cours actuels reflètent déjà en grande partie le risque et que l’action présente un potentiel haussier considérable, en raison du lien que cette société cultive avec Poste Italiane. Banca Sistema est un établissement financier spécialisé, qui rachète les créances commerciales dues par l’administration publique italienne. Cette valeur est délaissée par les investisseurs et sous-estimée en raison de l’aversion généralisée envers les valeurs financières italiennes. Néanmoins, Banca Sistema dispose d’un modèle économique intéressant et peu risqué : son produit phare, l’affacturage, consiste à racheter les créances à un prix inférieur à leur valeur nominale, puis à recouvrer la totalité de la somme en générant un TRI* attrayant.
Les Italiens ayant répondu non au récent référendum, un regain d’incertitude nous semble inévitable. Néanmoins, cette situation favorise notre style à contre-courant, car elle pourrait permettre d’acheter des actions solides comme celles précédemment citées, à des valorisations attrayantes.

Qu’en est-il du marché anglais, avec le spectre du Brexit ?

Nous nous intéressons également aux opportunités offertes par le Brexit, en recherchant des sociétés dont les cours de bourse pourraient être malmenés si le Royaume-Uni sortait brutalement de l’Union européenne. Les valeurs britanniques tournées vers le marché intérieur et affichant une exposition cyclique sont les candidats les plus sérieux. Pour l’heure, leurs cours sont globalement trop élevés, mais nous nous tenons prêts à profiter des moindres perturbations à court terme.
Pour vous, le manque de visibilité sur les plans économique et politique n’est donc pas un frein pour l’investissement mais crée au contraire des opportunités…
Nous sommes actuellement face à de nombreuses incertitudes macroéconomiques et géopolitiques et il est difficile de savoir comment les marchés réagiront aux résultats des prochaines élections. D’ailleurs, bien que nous n’ayons pas tenté d’anticiper les principaux événements politiques survenus l’an dernier, nos stratégies en actions européennes ont surperformé l’indice de référence et la moyenne des concurrents.
Plutôt que de rester sous l’emprise des prévisions pour faire évoluer nos portefeuilles, nous allons saisir les opportunités qui se présenteront sur le marché. Les changements inattendus, qu’il s’agisse de bouleversements politiques ou de chocs macroéconomiques, auront immanquablement de nombreuses répercussions sur les marchés boursiers, ce qui devrait permettre de générer de l’alpha. L’année promet d’être intéressante !

* Taux de rentabilité interne.