Asset Management

Allocation

Le crédit à haut rendement avance entre optimisme et interrogation

Funds Magazine - 03 Juillet 2020 - Pierre Gélis

Obligations à haut rendement

Le marché des obligations à haut rendement a subi un choc sans précédent lors du confinement de près de la moitié de la population mondiale. Il s’en est suivi une dislocation accentuée par la faible liquidité du marché, qui génère des valorisations attrayantes car les impacts diffèrent sensiblement selon les secteurs d’activité et les entreprises. Il importe donc d’éviter toute réaction moutonnière.

Sans le vouloir vraiment, nous donnons généralement plus de poids aux événements les plus récents, au détriment des plus anciens, ce qui biaise notre jugement. La pandémie et les deux mois de confinement total suivis d’une période d’abandon progressif des contraintes laissent penser à un environnement bien différent dans les mois à venir. Pour les marchés financiers, il y aurait un avant et un après-Covid-19 tant la chute des cours a été brutale lorsque l’épidémie a commencé à flamber en Europe, la spirale baissière s’amplifiant du 21 au 30 mars. Cependant, avant la crise, tout n’était pas rose, car la BCE peinait à mettre un terme à sa politique monétaire non conventionnelle et, en octobre dernier, la Fed avait dû à nouveau racheter des bons du Trésor pour apporter les liquidités nécessaires à l’apaisement des tensions constatées sur le marché interbancaire. Et chacun redoutait un arrêt de la croissance américaine.

Dans ces conditions, dès le début de 2020, certaines gestions très attentives aux déséquilibres profonds du marché privilégiaient déjà une grande prudence, si bien qu’elles ont bénéficié de marges de manœuvre pour augmenter leur exposition aux risques lorsque l’horizon s’est dégagé. «Nous avions commencé l’année de manière très défensive, avec un bêta inférieur à un sur les portefeuilles d’obligations à haut rendement et nous avions tendance à alléger les secteurs les plus sensibles au tourisme, comme celui de la location d’automobiles. Dès le 9 avril, lorsque la...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Marc Emirian, directeur général/institutionnel, et Gaëlla Hellegouarch, directrice générale/commercial, Theoreim

"Notre objectif est toujours de permettre à la clientèle grand public d’accéder à des stratégies institutionnelles"

Frédéric Surry, responsable actions chez BNP Paribas Asset Management

«Les petites et moyennes valeurs américaines ont les atouts pour rebondir»