Allocation

Distribution

Le placement hôtelier s’immisce dans l’allocation d’actifs

Funds - Octobre 2014 - Pierre Gélis

Allocation d'actifs, Immobilier

L’immobilier tient une place centrale dans le patrimoine des Français. Le rapport 2014 d’Allianz Global Wealth montre ainsi qu’en 2012 la France se plaçait au troisième rang européen de la détention d’immobilier à raison de 58 890 euros, en moyenne, par personne, tandis qu’elle se plaçait au cinquième rang à 43 420 euros pour les actifs financiers nets. Progressivement, ce patrimoine immobilier se diversifie. Il explore notamment le segment du secteur hôtelier qui semble bien attrayant.

Face à la place relativement importante de l’immobilier dans le patrimoine global et aussi en raison de la baisse des rendements courants sous la poussée haussière du prix des actifs, les investisseurs diversifient de plus en plus leur allocation d’actifs. A ce titre, bien qu’encore très marginal, le thème du placement hôtelier s’installe peu à peu dans l’offre des placements financiers. Pour Joachim Azan, président de Novaxia, société qui crée des solutions d’investissement, «l’investisseur aura une rentabilité supérieure à celle du logement. L’hôtellerie présente l’avantage de développer des services qui améliorent la rentabilité courante, tandis que l’aspect immobilier sécurise l’investissement. Au total, le couple rendement/risque est attrayant».

Un investissement qui revêt plusieurs formes

Du côté des SCPI, pierre-papier par excellence, les portefeuilles sont généralement diversifiés sur les murs de boutiques, supermarchés, entrepôts, bureaux et hôtels. Et si l’on trouve quelques SCPI spécialisées dans les bureaux ainsi que dans les surfaces commerciales, il n’existe pas de pure SCPI hôtelière. Les SCPI les plus impliquées dans le secteur hôtelier investissent de 10 à 12 % de leur portefeuille en murs d’hôtels. En revanche, l’offre s’ouvre aux FCPR et FIP, dont le portefeuille est investi dans le capital des PME hôtelières. Elle se développe également via des entreprises cotées en Bourse ou des entreprises non cotées créées spécifiquement à cet effet. Parmi les sociétés cotées, Compagnie Lebon s’avère exemplaire par...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner