Allocation

Allocation

Les fonds tech pénalisés par la rotation sectorielle

Option Finance - 28 mai 2021 - Sandra Sebag

Technologie

Après une année 2020 exceptionnelle, où les fonds spécialisés dans les valeurs technologiques ont largement surperformé le marché et attiré les flux de capitaux, 2021 s’avère plus délicate. Les fonds tech ont été impactés par la rotation sectorielle et factorielle en cours. Si les gérants spécialisés considèrent que ce phénomène est transitoire, ils sont devenus plus sélectifs et misent sur des sociétés rentables et pouvant bénéficier, elles aussi, de la reprise.

En 2020, malgré la fermeture des économies et la crise qui s’annonçait, beaucoup de places financières ont enregistré des performances largement positives. Une situation paradoxale liée au fait que les valeurs technologiques, et, plus généralement, les valeurs de croissance, sont sorties renforcées de la crise. La pandémie a en effet mis en lumière la nécessité pour les entreprises de digitaliser leurs activités afin que leurs collaborateurs puissent travailler à distance, mais aussi pour vendre les biens et services produits. En parallèle, les ménages bloqués dans leur domicile, pendant les phases de confinement, ont massivement utilisé les services de livraison ou encore les nouveaux loisirs digitalisés : plateformes de streaming, jeux vidéo, etc. Par conséquent, les géants de l’Internet, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), FANG (Facebook, Amazon, Netflix, Google), ou NATU (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) pour les Etats-Unis, et les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) pour la Chine, ont accentué leur domination sur les économies mondiales. Cela s’est traduit par des chiffres d’affaires et des profits avec des hausses spectaculaires : Amazon par exemple affiche une croissance de 38 % de son chiffre d’affaires en 2020 par rapport à 2019 ! Microsoft de 18 % ! Une croissance qui a été anticipée par les marchés financiers. Le Nasdaq (indice qui reflète les valeurs technologiques cotées aux Etats-Unis) a ainsi gagné plus de 43 % en 2020 contre 16 % pour le S&P 500, l’indice large de la Bourse américaine. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner