Allocation

Panorama de l’investissement

Les gérants continuent de miser sur les actifs à risque

Option Finance - 25 juillet 2016 - Sandra Sebag

gérant, Investissement

Les gérants toujours positifs sur les actifs à risque

Pour les six prochains mois de l’année, les 31 sociétés de gestion interrogées par Option Finance prévoient des marchés encore très volatils. Pour autant, elles privilégient les actifs à risque et plus particulièrement les actions de la zone euro et les obligations high yield. On assiste aussi à un retour des actifs émergents dans les portefeuilles.

L’exercice de prévisions pour le second semestre, mené traditionnellement par les gérants pour Option Finance, est cette fois-ci particulièrement difficile. Depuis le début de l’année, les marchés actions sont en effet très volatils, tandis que les taux d’intérêt ont atteint des points bas historiques. Le Bund a par exemple affiché – 0,18 % début juillet. Ces tendances liées à la montée des risques politiques limitent la capacité des gérants à dresser des prévisions pour plusieurs mois. En Europe, les Britanniques viennent en effet d’opter pour le Brexit, ouvrant une période d’incertitude politique et économique. «Le Brexit pourrait déclencher une récession en Grande-Bretagne et peser sur la croissance européenne, indique Paul Jackson, directeur de la recherche chez Source. Il pourrait aussi avoir une incidence sur les banques britanniques par le biais des difficultés rencontrées par le marché immobilier à Londres ; mais les observateurs craignent surtout une contagion politique à travers une montée des populismes.» A cela s’ajoute, en Europe continentale, le problème des banques italiennes. Et ce n’est pas tout, «le Brexit est intervenu alors que les marchés financiers ont des doutes notamment sur la tenue de la croissance mondiale», indique Jean-Marie Mercadal, directeur général délégué en charge des gestions chez OFI Asset Management. Aux Etats-Unis, depuis le début de l’année, les économistes scrutent en effet les chiffres afin de déterminer si le cycle de croissance parvient à son terme.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner