Allocation

Allocation d’actifs

Les gérants face aux multiples défis de la classe d’actifs obligataires

Option Finance - 15 octobre 2018 - Sandra Sebag

gérant, BCE, Allocation d'actifs

Les gérants face aux multiples défis de la classe d’actifs obligataires

Normalisation de la politique de la Banque centrale européenne (BCE), désynchronisation des politiques des banques centrales, accentuation du risque politique… Les écueils autour de la gestion obligataire se multiplient. Les gérants spécialisés oscillent entre une grande prudence et une recherche de rendements qui devient de plus en plus difficile à mettre en œuvre.

Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires et membre du comité exécutif, Allianz GI
Allianz GI

Depuis le début de l’année, les obligations sont à la peine. Si l’on considère en effet les performances de 2018 arrêtées à fin septembre, elles sont quasiment toutes dans le rouge quel que soit le segment à l’exception près, en Europe, des souverains espagnols et portugais (voir tableau). Cette situation est en partie liée au retour du risque politique. «Nous sommes entrés dans une phase d’aversion au risque, relève Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires et membre du comité exécutif d’Allianz Global Investors (Allianz GI). La présentation du budget par le gouvernement italien incluant une hausse des déficits publics pour 2019 et les deux prochaines années a fait réagir fortement les marchés financiers, même si le gouvernement a finalement cédé aux pressions et révisé le calendrier. Le bras de fer avec la Commission européenne n’est toutefois pas terminé.» Ce risque spécifique s’ajoute à la possibilité que la guerre commerciale engagée par les Etats-Unis s’accentue. Déjà, dans le cadre du conflit avec la Chine, l’administration Trump est passée du domaine du discours à la réalité avec l’instauration d’importantes taxes douanières et elle pourrait aller plus loin. Cette situation intervient alors que la Banque centrale européenne (BCE) commence à mettre en œuvre une phase très délicate de sa politique : la normalisation. Après avoir soutenu les marchés financiers à travers des baisses de taux jus...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner