Allocation

Où investir

Les gérants prêts à prendre des risques… avec modération

Option Finance - 15 juillet 2019 - Sandra Sebag

gérant

Les gérants prêts à prendre des risques… avec modération

Trop prudents début 2019, beaucoup de gérants ont manqué le rallye historique du premier semestre. Pour la seconde partie de l’année, ils veulent à nouveau s’exposer aux marchés. Toutefois, compte tenu des risques, ils le font avec beaucoup de modération dans chaque classe d’actifs. Si sur les actions, ils sont nombreux à être positifs sur les marchés américains, sur les obligations, ce sont les émergents qui séduisent.

Malgré le contexte d’euphorie sur les marchés financiers, suite à la trêve conclue entre la Chine et les Etats-Unis à l’issue du G20, fin juin, et à la nomination de Christine Lagarde à la Banque centrale européenne (BCE), l’exercice consistant à réaliser des prévisions et à déterminer les allocations d’actifs pour les six prochains mois s’avère compliqué pour les équipes de gestion. En effet, les 34 gérants du panel d’Option Finance renseignant leurs allocations pour le second semestre 2019 oscillent entre la prudence et la volonté de réinjecter un peu de risque dans les portefeuilles.

Ce comportement s’explique par leurs positionnements en début d’année. 2018 a été une année particulièrement calamiteuse sur l’ensemble des classes d’actifs. Les gérants étaient tous, de ce fait, relativement prudents et peu investis en début d’année 2019 (voir Option Finance du 14 janvier 2019), ce qui ne leur a pas permis de bénéficier du rallye de début d’année. Or, la performance des marchés a été historique sur la période : au 1er juillet, l’indice CAC 40 avait progressé de 17,09 % depuis le 1er janvier, sa meilleure performance semestrielle depuis 2009 ; de même de l’autre côté de l’Atlantique, le S&P 500 a réalisé une performance similaire de 17 % sur les six premiers mois de l’année, soit sa plus belle progression depuis 22 ans ! Si certains gérants ont tenté de prendre le train en marche, très vite avant le début du printemps, les marchés financiers ont commencé à montrer de nouveaux signes de nervosité, bridant les initiatives et les poussant à la prudence.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner