Allocation

Gestion Flexible

Les investisseurs privilégient la prudence et le rendement

Option Finance - 6 mai 2019 - Sandra Sebag

Gestion flexible, Investisseur

Les investisseurs privilégient la prudence et le rendement

Après une année 2018 dans le rouge, les fonds flexibles ont depuis début 2019 redressé leur performance dans le sillage de la hausse des marchés actions. Pour autant, les investisseurs ne se tournent pas vers les fonds plus risqués car ils veulent se prémunir contre d’éventuelles nouvelles baisses sur les marchés financiers, en particulier sur les actions.

Après une année 2018 calamiteuse pour la gestion flexible (voir encadré), celle-ci a redressé la barre depuis le début de l’année. «La presque totalité des stratégies composant notre échantillon de référence possède un rendement positif depuis le début de l’année (performances arrêtées au 25 avril 2019), celui-ci étant dispersé autour d’une moyenne de 8,22 %  contre - 8 % en moyenne l’an dernier», indique Maïa Ferrand, co-responsable multigestion externe chez Candriam.

Il est vrai que le contexte de marché actuel est beaucoup plus favorable que celui de 2018. La plupart des marchés actions ont en effet progressé depuis le début de l’année, l’Euro Stoxx 50, par exemple, avait gagné plus de 16 % au 26 avril et le Nasdaq plus de 22 %. Une progression liée en grande partie au changement de discours des banques centrales. «La Fed a annoncé au mois de février qu’elle n’augmenterait pas ses taux en 2019 et que la normalisation de la politique monétaire prendrait plus de temps que prévu, rappelle Vincent Juvyns, stratégiste chez JP Morgan Asset Management. La Banque centrale européenne (BCE) a également tenu un discours beaucoup plus accommodant que fin 2018 et devrait attendre avant d’augmenter ses taux et de poursuivre la réduction de son bilan. Ces inflexions ont permis un rebond des marchés de façon souvent à rattraper les baisses enregistrées au dernier trimestre 2018.» Autre phénomène favorable : «Les tensions politiques entre la Chine et les Etats-Unis semblent se pacifier, même si elles constituent toujours un risque important pour la volatilité des marchés», poursuit Maïa Ferrand.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner