Allocation

Tendance

Les investisseurs reprennent goût au risque

Option Finance - 28 juillet 2014 - Sandra Sebag

Les gérants reprennent goût au risque

La rédaction d’Option Finance a interrogé 38 sociétés de gestion sur leur allocation d’actifs pour le deuxième semestre. Il en ressort un net appétit pour le risque qu’il s’agisse des actions ou des obligations. Malgré tout, les gérants affichent une certaine prudence car l’instabilité, alimentée par la normalisation de la politique monétaire de la Fed, et des indicateurs économiques moins bons que prévu en Europe, risque d’être de mise.

Charles Bouffier, directeur général, Egamo
Charles Bouffier

Si la première partie de l’année s’est ouverte sous de bons auspices, les gérants sont plus dubitatifs en ce qui concerne la seconde moitié de 2014. «Les actifs risqués se portent plutôt bien, mais les marchés sont tout de même hésitants, prévient Charles Bouffier, directeur général d’Egamo. Ils sont soutenus par les liquidités importantes déversées par les banques, mais par ailleurs freinés par une conjoncture économique moins bonne que prévu notamment en Europe.» Et si de l’autre côté de l’Atlantique, les améliorations constatées en termes de croissance sont plus nettes, elles pèseront paradoxalement sur les actifs financiers car elles inciteront la banque centrale américaine, la Fed, à normaliser sa politique monétaire. Ce changement majeur attendu par les marchés financiers s’accompagne d’un surcroît de tensions au niveau géopolitique à la frontière de l’Europe en Ukraine et au Moyen-Orient.

Malgré ce contexte plus incertain qu’en début d’année, les sociétés de gestion continueront au second semestre à miser sur les actifs risqués au sens large, même si elles le feront avec prudence. La rédaction d’Option finance a interrogé 38 sociétés de gestion présentes à Paris, à la fois filiales de banques et de compagnies d’assurance, sociétés de gestion entrepreneuriales ou encore sociétés de gestion étrangères. Un panel donc large et représentatif. Il en ressort un appétit certain pour les actifs risqués, qu’il s’agisse des actions ou de la dette des entreprises. Cependant, le...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner