Asset Management

Allocation

Les marchés émergents évoluent en ordre dispersé

Funds Magazine - 30 juin 2017 - Catherine Rekik et Pierre Gelis

Pays émergents, Brésil, Russie, Inde

Depuis le début de l’année, les actions de pays émergents continuent d’attirer des flux. Il n’est plus question d’investir aveuglément dans les Bric mais de sélectionner les pays en croissance, bien gérés et dont la gouvernance inspire la confiance. Dans ces conditions, les actions de pays émergents peuvent prétendre prendre une place significative dans les portefeuilles d’investisseurs en mal de performance.

Le comportement des Français vis-à-vis de l’argent évolue peu : l’étude mondiale «Global Investment Survey» publiée par Legg Mason le 30 mai dernier confirme la propension de nos compatriotes à épargner pour le long terme mais, par conservatisme, ce capital n’est pas investi. Vincent Passa, directeur de Legg Masson France, souligne ainsi que «les résultats de l’étude mettent en avant un paradoxe majeur dans le comportement des investisseurs particuliers en France. Très motivés pour préparer leur avenir, ils attendent de leurs placements qu’ils génèrent de la performance sans pour autant en accepter la part de risque». Cet état de fait pourrait changer, car la baisse des rendements des contrats d’assurance vie en euro incite de plus en plus d’épargnants à envisager une modification de leur allocation d’actifs et à découvrir le rapport rendement/risque attrayant des actions de pays émergents. 

D’ailleurs, les investisseurs institutionnels, malgré leurs contraintes d’investissement très étroites, renforcent le poids des actions émergentes dans leurs portefeuilles. «Depuis le début de l’année, on assiste à une hausse des marchés émergents, non seulement en raison de la faiblesse du dollar mais également parce que leurs fondamentaux se sont améliorés, notamment en Asie. Depuis le 1er janvier, les flux en faveur des pays émergents s’élèvent à 35 milliards de dollars, ce qui est le montant le plus important de ces cinq dernières années», estime Seiha Lok, co-gérant du fonds CPR Gear...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner