Allocation

Gestion alternative

Les multi-gérants positifs sur les perspectives

Option Finance - 22 mai 2018 - Sandra Sebag

Gestion alternative

Les multi-gérants positifs sur les perspectives

Après une belle collecte en 2017 au niveau mondial, les flux restent positifs en début d’année. Les sélectionneurs de fonds privilégient les stratégies «event driven» qui misent sur les fusions et acquisitions, les fonds «global macro» et ceux spécialisés dans la gestion long/short actions avec une optique prudente. Ils ont également fait évoluer leur process de sélection en renforçant encore davantage le contrôle des risques et associent de plus en plus fréquemment gestion alternative et gestion traditionnelle dans des fonds diversifiés hybrides.

Malgré des marchés actions exceptionnels l’an dernier, les gestions alternatives ont aussi attiré les investisseurs. Selon le spécialiste HFR (hedge funds research), au dernier trimestre 2017, les nouvelles souscriptions avaient atteint les 6,9 milliards de dollars, un niveau record, mais surtout cet univers d’investissement a enregistré quatre trimestres consécutifs de collecte positive. Au premier trimestre 2018, la collecte a été plus modeste de l’ordre de 1,1 milliard de dollars car les performances ont été légèrement moins bonnes (voir tableau), même si elles restent globalement positives. Mais ces dernières devraient se redresser, d’après les spécialistes, car l’environnement macroéconomique lui est favorable. On insiste en effet depuis le mois de février à une hausse significative de la volatilité : l’indice VIX qui la représente est passé de 10 % l’an dernier à une fourchette moyenne comprise entre 14 et 16 % cette année. Si la volatilité pénalise les gestions traditionnelles, elle est a contrario positive pour les gestions alternatives notamment parce qu’elles retrouvent ainsi une capacité d’arbitrage.

Bertrand Granier, responsable de la gestion alternative, Rothschild Martin Maurel Asset Management
Rothschild Martin Maurel Asset Management

De même, dans un tel contexte «les stratégies alternatives peuvent plus facilement générer de la surperformance lorsque la valorisation des actifs est en lien avec les fondamentaux et pas uniquement tirée par les émissions des Banques centrales», confirme Bertrand Granier, responsable de la gestion alternative chez Rothschild Martin Maurel Asset Management. En effet,...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner