Asset Management

Allocation

Les obligations convertibles tablent sur un avenir en amélioration

Option Finance - Février 2019 - Pierre Gélis

Obligations convertibles

Les obligations convertibles tablent sur un avenir en amélioration

Les obligations convertibles enregistrent en 2018 l’une des plus mauvaises performances de leur histoire. Surpris par la tournure du marché l’année passée, les gérants tablent sur une franche amélioration en 2019, la classe d’actifs recelant de nombreux atouts. Un retour à une meilleure fortune sans précipitation serait de bon augure.

Indispensables pour baliser le champ des possibles, les scénarios conçus par les stratégistes ont malgré tout un pouvoir prédictif faible s’ils ne sont pas mis à jour régulièrement. Sinon, comment expliquer le passage de consensus positifs fin 2017 à une année de marasme en 2018 ? Plusieurs facteurs sont venus changer la donne, ou pour le moins modifier les interprétations des prévisionnistes.

Tout d’abord, les incertitudes macroéconomiques n’ont cessé de grandir au fur et à mesure de la mise en œuvre du projet de renégociation des accords d’échanges commerciaux par le président des Etats-Unis. Le relèvement progressif des droits de douane sur un nombre de produits toujours plus important ne pouvait que peser sur la croissance mondiale. Les premiers signes de ralentissement dans l’une des économies les plus importantes ont généré la crainte d’un effet boule de neige. «La croissance chinoise ralentit, alors que beaucoup de sociétés internationales en dépendent. C’est notamment un marché très important en matière de marge pour la plupart des équipementiers automobiles tels que Valeo et Faurecia. Ces derniers ont ainsi subi des décrochages très importants. Cela a été un choc violent sur leurs anticipations de croissance et a généré par répercussion un fort sentiment d’anxiété sur les marchés», explique Philippe Garnier, gérant du fonds Ostrum Convertibles Europe.

Compte tenu de l’aversion au risque des investisseurs, les petites et moyennes capitalisations ont subi un flux...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Marc Basselier, responsable des obligations convertibles, UBP Asset Management (France)

«L’option dans les convertibles reste l’intérêt de la classe d’actifs»

Philippe de Fontaine Vive, directeur général de la Compagnie Financière Richelieu, et Christophe Boulanger, directeur général de Richelieu Gestion

"Nous souhaitons attirer une clientèle d’entrepreneurs millionnaires qui veulent déléguer la gestion de leur patrimoine personnel."