Asset Management

Allocation

Les produits structurés, un remède à l’absence de visibilité

Funds Magazine - 31 décembre 2020 - Aurélie Fardeau

Produits structurés

Dans un contexte de marché volatil et sans visibilité, alors que les produits obligataires offrent peu de potentiel, les produits structurés ont été plébiscités par les conseillers en gestion de patrimoine. Ces supports, dont toutes les caractéristiques sont connues dès la souscription, permettent de capter de la performance avec un risque de perte limité. Le krach du mois de mars a en outre permis le lancement de formules opportunistes.

Carton plein pour les produits structurés cette année ! «Dans un marché parfois erratique, 2020 consacre les produits structurés comme une classe d’actifs acceptée, reconnue et efficace», constate Sisouphan Tran, directeur général délégué d’Alpheys, qui a enregistré une hausse des volumes de 10 à 20 % sur la plateforme par rapport à 2019, une année pourtant déjà record. Même constat chez Nortia, dans son «Observatoire du conseil financier indépendant» : «Tout au long de l’année, les produits structurés ont été omniprésents dans les arbitrages des CGP. Leur capacité à diversifier les sources de performance avec une volatilité contrôlée les rend particulièrement attractifs dans des situations d’attente.»

Dans un environnement de taux bas et avec une faible visibilité sur les marchés actions, ces produits ont su rassurer grâce à leur objectif patrimonial clairement établi dès la souscription. En effet, la structure la plus fréquemment émise est l’autocall. Construit pour une durée déterminée sur un sous-jacent actions, ce produit offre une rémunération sous la forme d’un coupon et une protection plus ou moins forte du capital à l’échéance. Il peut être remboursé de manière anticipée à chaque date de constatation, lorsque le sous-jacent dépasse le cours de référence. «Les clients avaient beaucoup de liquidités à placer, et les structurés représentent un bon compromis entre risque et profit», estime Jean-François Fliti, associé fondateur du cabinet Allure Finance. Certains épargnants, déçus des résultats de leurs fonds diversifiés ou patrimoniaux, ont également réalisé des arbitrages en faveur des produits structurés.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner