Allocation

Focus Immobilier

Les sociétés civiles investies en immobilier, une montée en puissance dans les contrats d’assurance-vie

Funds Magazine - 20 novembre 2020 - Audrey Corcos

Assurance vie, Immobilier

Ces dernières années, les sociétés civiles investies en immobilier s’étaient plutôt développées sous la forme de club deals, réservés à un petit nombre d’investisseurs. Néanmoins, en étant de plus en plus intégré aux unités de compte des contrats d’assurance-vie, l’investissement dans ces sociétés trouve un nouveau souffle et se démocratise.

Si on dénombre près de 200 SCPI, on ne recense qu’une dizaine de sociétés civiles (SC) investies en immobilier. Néanmoins, la situation évolue peu à peu grâce à un environnement porteur.

Une forte diversification immobilière

Les sociétés civiles investies en immobilier peuvent être assimilées à des fonds de fonds, qui comprennent de l’immobilier sous toutes ses formes. Suivant la politique mise en place par le gérant, elles pourront détenir de l’immobilier physique en direct (bureaux, commerces…), des parts de SCPI, OPCI, de club deals institutionnels, ou d’autres types de fonds immobiliers. Elles pourront également détenir des parts de foncières cotées et des produits boursiers comme des fonds indiciels (ETF) qui reproduisent les fluctuations des indices immobiliers. Elles offrent donc une très forte diversification au sein même des produits immobiliers. Leur portefeuille peut également comprendre des liquidités. «Certaines sociétés civiles investies en immobilier gardent une poche liquide relativement importante, ce qui leur permet de saisir les opportunités qui se présentent sur le marché, notamment, actuellement, dans les actifs de bureaux et de commerces», met en avant Guillaume Quef, gérant principal chez Diagonal Invest.

L’investissement dans ces sociétés civiles n’est pas accessible via un compte-titres (à l’inverse des SCPI, par exemple). Il est actuellement uniquement accessible à travers les unités de compte d’un contrat d’assurance-vie. Comparée à l’OPCI grand public, lui-même souvent distribué à travers les contrats d’assurance-vie, la société civile est un produit plus «pur», car centré sur les actifs immobiliers. En effet, au sein d’une poche représentant 35 % du portefeuille, le gestionnaire d’OPCI est libre d’investir dans des actifs immobiliers ou d’autres classes d’actifs financiers (obligations, actions, liquidités).

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner