Allocation

Distribution

L’offre de fonds à performance absolue fait le grand écart

Funds - 21 septembre 2015 - Pierre Gélis

Allocation, Fond à performance absolue, Fonds d'obligations

Les fonds à performance absolue retrouvent un intérêt marqué de la part des investisseurs qui ne reconnaissent plus dans les fonds obligataires de court terme, ou dans les fonds de trésorerie dynamique, le produit rassurant par leur capacité à obtenir des performances légèrement supérieures à celle du marché monétaire pour un horizon de placement de l’ordre de l’année. L’offre s’avère cependant déroutante de diversité.

Dans un environnement de taux de court terme historiquement bas décidé par les banques centrales, chercher à obtenir un rendement sans risque devient une gageure. L’Euribor 3 mois ne reste ainsi toujours en territoire négatif à fin août grâce à l’action de la BCE. «En retirant purement et simplement les taux d’intérêt de l’équation, ou en imposant une forme de taxe sur les dépôts en espèces, ces politiques entraînent des distorsions sur la courbe des taux et poussent les investisseurs à considérer des obligations plus risquées», relève Iain Stewart, responsable de la stratégie Real Return chez Newton.

Pour obtenir une rémunération minimale, les investisseurs acceptent bon gré mal gré de s’exposer au risque de crédit ou allongent la maturité de leur portefeuille. Dans ces conditions, cibler un rendement positif à terme nécessite d’envisager des variations temporaires négatives. Et lorsque les marchés chutent brutalement, comme ce fut le cas cet été, les appréhensions ressurgissent tout aussi vivement chez la plupart des investisseurs, car, c’est bien connu, seule la volatilité qui accompagne les hausses de cours est acceptée. Améliorer le rendement via une augmentation du risque ne s’obtient pas sans contrepartie.

Un objectif commun

Les directives européennes III et IV ont ouvert la voie à la convergence entre les techniques alternatives et la gestion plus classique de positions acheteuses, ce qui a permis la création de fonds à performance absolue. S’ils ont rapidement suscité l’intérêt de nombreux investisseurs, l’AMF n’a pas pour autant souhaité créer une catégorie qui leur serait dédiée, d’où une offre particulièrement large qui nuit à la compréhension des profils rendement/risque.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner