Allocation

Stéphane Müller, président des directoires d’Arkéa Investment Services (ex-Federal Finance)

"Nous avons mis en place un modèle de croissance externe autour de ce que nous appelons un archipel."

Option Finance - 10 avril 2017 - Propos recueillis par Sandra Sebag

Société de gestion

"Notre objectif est de disposer de spécialités pointues et de rester agile, il ne s’agit en aucun cas de créer un bloc monolithique."

Stéphane Müller, président des directoires, Arkéa Investment Services

Arkéa Investment Services

Ces dernières années vous avez multiplié les partenariats et les acquisitions, quel est le modèle de développement d’Arkéa Investment Services ?

Nous misons à la fois sur une croissance organique et sur une croissance externe. Nous avons mis en place un modèle de croissance externe autour de ce que nous appelons un archipel. Nous avons pris des participations dans des sociétés de gestion (Schelcher Prince Gestion, Swen Capital Partners…) qui disposent d’une expertise reconnue. Elles partagent des fonctions supports et/ou des outils avec notre principale structure de gestion à savoir Federal Finance Gestion. Notre objectif est de disposer de spécialités pointues et de rester agile, il ne s’agit en aucun cas de créer un bloc monolithique. Nous venons par exemple de prendre une participation dans la fintech Vivienne Investissement, une société de gestion spécialisée dans la gestion quantitative. Cela nous a permis de lancer pour le distributeur Arkéa Banque Privée une offre robo-advisor utilisant l’intelligence artificielle et les principes du «deep learning». Comme nous croyons fermement dans la démocratisation de la gestion sous mandat pour les particuliers, ces outils peuvent être très utiles pour sélectionner des fonds, déterminer l’allocation d’actifs. Ils vont devenir déterminants dans un marché où les marges ont tendance à baisser.

Avez-vous mis en œuvre d’autres mesures pour diminuer les coûts ?

La défense de nos marges est une préoccupation constante, même si notre structure est rentable. Nous cherchons à industrialiser au maximum nos process et à automatiser toutes les tâches répétitives. L’intervention des équipes se focalisant sur les fonctions à valeur ajoutée et sur la...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner