Allocation

Où investir

Obligations corporate : les gérants ont foi en la BCE

Option Finance - 16 octobre 2020 - Séverine Leboucher

Obligations

Comme pour le marché actions, le crédit est face à un paradoxe : les performances de la classe d’actifs sont très bonnes depuis avril alors que la situation financière des émetteurs se détériore. La présence des banques centrales, qui achètent désormais massivement ces obligations corporate, rassure les investisseurs, malgré les risques qui s’accumulent. Trouver du rendement est plus que jamais un exercice difficile.

Après une crise d’une ampleur historique, c’est un rebond tout aussi inédit que connaissent les obligations d’entreprises européennes depuis le mois d’avril. Cette dynamique a avant tout profité à la partie la mieux notée du marché du crédit : depuis le début d’année et à fin septembre, l’indice Bank of America Euro Corporate, représentatif du segment investment grade, est en progression de 0,68 % malgré les difficultés de la classe d’actifs au mois de mars. Même si l’on retire la performance dégagée grâce à la baisse du taux sans risque et que l’on ne tient compte que de celle générée par le resserrement des spreads («excess return»), les obligations corporate investment grade parviennent à limiter leur repli sur l’année à – 0,33 %. Après un effondrement de 6 % au plus fort de la crise, le segment de marché a ainsi repris 3,11 % dès le mois d’avril et la hausse s’est ensuite poursuivie. «Le crédit européen a connu un spectaculaire rebond, avec cinq mois consécutifs de hausse jusqu’à fin août», confirme Erick Muller, directeur produits et stratégie d’investissement chez Muzinich. Une tendance partagée – dans une moindre mesure – par les obligations high yield : après une baisse de leur excess return de 12,7 % en mars, elles ont rebondi de 5,7 % en avril, soit une contre-performance sur l’année de seulement – 2,8 %.

Une qualité de crédit dégradée

Cette bonne tenue de la classe d’actifs intervient alors que la situation économique, elle, est restée préoccupante. Affaiblies par le confinement et la fermeture...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner