Allocation

Marchés

Prudence dans la tempête

Option Finance - 5 novembre 2018 - Sandra Sebag

gérant, Allocation

Prudence dans la tempête

Depuis le début du mois d’octobre, les marchés actions enregistrent une nouvelle période de correction. Si l’hypothèse d’une fin du cycle haussier est envisagée par de nombreux observateurs, elle ne parvient pas à convaincre les gérants car ces derniers considèrent que les fondamentaux macroéconomiques et microéconomiques demeurent bons. Pour autant, il n’y a pas de consensus sur les catalyseurs qui pourraient signer une reprise.

Rien ne va plus sur les marchés actions depuis le début du mois d’octobre : après une première correction en ce début d’année, les marchés sont en effet à nouveau très chahutés depuis quelques semaines. Ils pourraient ainsi tous finir l’année dans le rouge, y compris les actions américaines, et cela en dépit des records enregistrés après les corrections des mois de janvier et de février 2018. «Au 24 octobre, les marchés actions américains avaient perdu 4,5 % depuis le début du mois, ceux de l’Union économique et monétaire (UEM) 8 % et les marchés émergents avaient chuté de 7 % environ», détaille Patrick Moonen, stratégiste chez NNIP. Cette nouvelle dégradation s’explique par la conjonction de différents facteurs. D’abord, la normalisation des politiques menées par les banques centrales a un effet direct sur les actifs risqués. 

Charles-Henri Kerkhove, directeur allocation d’actifs, Fidelity International
Fidelity International

«Les banques centrales, qu’il s’agisse de la Réserve fédérale américaine ou de la Banque centrale européenne (BCE), engagent ou vont engager un resserrement de la liquidité dont l’excès avait jusqu’à présent soutenu les actifs à risque comme les actions, les marchés émergents et le crédit», détaille Charles-Henri Kerkhove, directeur allocation d’actifs chez Fidelity International. Aux Etats-Unis, ce resserrement pourrait même être supérieur à ce que le marché attendait ces dernières semaines. «La Fed tient un discours positif sur les perspectives économiques aux Etats-Unis et pourrait procéder à une nouvelle hausse de taux en décembre, portant à quatre...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner