Allocation

Parole d’expert - Gaëtan Delculée, Amundi

«Une large gamme d’ETF pour tirer parti du potentiel des actions européennes»

Option Finance - 27 février 2017 - Communiqué

ETF, Actions européennes

Des indicateurs macroéconomiques bien orientés, des valorisations boursières attrayantes : tout semble concourir pour un rattrapage des marchés d’actions européennes en 2017. Les ETF d’Amundi pourraient permettre aux investisseurs de capter ce potentiel, comme l’évoque Gaëtan Delculée, Responsable Ventes Monde ETF, Indiciel et Smart Beta chez Amundi.

Pour quelles raisons anticipez-vous un regain d’intérêt pour les actions européennes dans les mois à venir ?
L’an dernier, le contexte politique et les incertitudes électorales – avec le Brexit et le référendum en Italie - ont entraîné une importante volatilité des actions européennes. Certes, il reste quelques échéances majeures dans l’agenda électoral, avec notamment les élections présidentielles en France et en Allemagne. Néanmoins, sur ce plan, la visibilité devrait s’améliorer à court terme. Il faut par ailleurs noter que la Banque  Centrale Européenne maintient sa politique interventionniste. Grâce à ce soutien, les risques macroéconomiques semblent rester contenus sur le Vieux Continent. Les fondamentaux y sont solides, avec des signes d’amélioration sur le front de l’emploi et de la consommation. Tout ceci devrait donc rassurer les investisseurs et les inciter à se positionner de nouveau sur les actions européennes. D’autant que celles-ci affichent des niveaux de valorisation extrêmement bas. De fait, le PER1 de l’indice MSCI Europe a reculé de 2,3 % au cours des trois dernières années, alors que celui du MSCI USA a bondi de 26 % sur la même période2. Aujourd’hui, le marché américain semble être quasiment en situation de bulle spéculative, alors que les niveaux de valorisation en Europe ne reflètent pas la réalité économique. Nous estimons que ce différentiel devrait se réduire au cours des prochains mois.

Cette tendance plus positive se traduit-elle déjà dans les flux de collecte ?

L’an dernier, on a constaté une baisse significative des flux d’investissement sur les actions européennes : entre janvier et novembre 2016, les rachats d’ETF exposés à cette classe d’actifs ont atteint un niveau élevé de -11,5 milliards d’euros2. Mais la tendance s’est inversée en fin d’année et la collecte nette est redevenue positive à partir de novembre 2016, avec plus de 3,2 milliards de nouveaux flux jusqu’à fin janvier 20172.

Comment les investisseurs peuvent-ils profiter de ce rattrapage ?
Amundi, en tant que leader européen de la gestion d’actifs3, dispose d’une large gamme d’ETF pour s’exposer aux actions européennes. Cette exposition peut se faire par le biais de produits répliquant la performance des principaux indices européens, à la hausse comme à la baisse. Parmi ceux-ci, Amundi ETF MSCI Europe UCITS ETF, représentatif des plus grandes capitalisations boursières européennes, qui affiche un encours de plus de 640 millions d’euros2. Ce tracker est le plus compétitif de sa catégorie grâce à des frais de gestion fixés à 0,15 %4, et la qualité de sa réplication est particulièrement remarquable : à fin janvier 2017, il affichait les meilleures performances ajustées par le risque et les coûts en Europe sur des indices équivalents2.

Vous proposez aussi des ETF factoriels…
Effectivement, les investisseurs peuvent aussi se positionner sur les actions européennes en choisissant une approche thématique : dividendes élevés, faible volatilité, capitalisations boursières moyennes… Ceci leur permet de capter les primes de risque liées à l’exposition à ces facteurs. Le marché actions européen est aujourd’hui relativement peu cher par rapport au marché américain et représente une zone de «value» pour les investisseurs : les gérants ont délaissé les valeurs du secteur bancaire et de l’énergie, qui présentent de ce fait d’importantes décotes ces dernières années. Ainsi une exposition à ce facteur peut être intéressante pour les investisseurs qui souhaitent se repositionner sur l’Europe.

Notre fonds Amundi ETF MSCI Europe Value Factor UCITS ETF, lui aussi bien positionné en termes de frais de gestion, peut être une solution pour les investisseurs voulant tirer parti de la revalorisation de ces titres. Avec plus de 618 millions d’euros d’encours2, il est actuellement le plus gros ETF du marché sur cette thématique d’investissement2.  

1. PER : Price Earnings Ratio
2. Source : Bloomberg/Amundi ETF, Indexing & Smart Beta, à janvier 2017
3. Périmètre Amundi - N°1 en montant total d’actifs sous gestion des sociétés de gestion ayant leur siège social principal situé en Europe - Source IPE “Top 400 asset managers” publié en juin 2016 sur la base des encours sous gestion à décembre
4. Au 31/01/2017, frais courants à 0,15 %, soit le moins cher du marché. Source : Amundi ETF/Bloomberg - comparaison par rapport aux frais courants des ETF répliquant strictement le même indice et quelle que soit leur domiciliation, sans prise en compte des coûts prélevés par les intermédiaires financiers, directement à la charge de l’investisseur. Sont exclus de la comparaison les éventuels ETF répliquant des indices européens différents. Les frais courants mentionnés dans le DICI représentent les charges déduites du fonds au cours d’une année. Ils sont fondés sur les chiffres de l’exercice précédent (ou estimés lorsque le fonds n’a pas clôturé ses comptes pour la première fois) et sont susceptibles d’évoluer.

Les fonds (OPC) sont gérés par Amundi AM, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF.
Présente un risque de perte en capital et un risque lié à la volatilité des valeurs composant l’indice.
Caractéristiques, conditions de souscription et documentation réglementaire disponibles sur www.amundi.com.
Information promotionnelle et non contractuelle ne constituant ni un conseil, d’investissement, ni une recommandation d’investissement, ni une sollicitation d’achat ou de vente.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence des informations, prévisions et analyses fournies ne sont pas garanties. Elles sont établies sur des sources considérées comme fiables et peuvent être modifiées sans préavis. Les informations et prévisions sont inévitablement partielles, fournies sur la base de données de marché constatées à un moment précis et susceptibles d’évolution.

Il appartient à l’investisseur de s’assurer de la compatibilité de cet investissement avec les lois de la juridiction dont il relève et de vérifier si ce dernier est adapté à ses objectifs d’investissement et sa situation patrimoniale (y compris fiscale).