Investisseurs institutionnels

Gestion institutionnelle

Les appels d’offres marquent le pas

Option Finance - 21 septembre 2015 - Sandra Sebag

Investisseur institutionnel

Au premier semestre, le montant des appels d’offres laisse augurer une année moins porteuse que l’an passé. Une baisse des volumes qui traduit des changements en matière d’allocation, les institutionnels recherchant des placements de diversification dans les gestions obligataires et flexibles. Les gérants, postulants aux appels d’offres, mettent quant à eux en avant leur capacité à fournir des services.

Pascal Dumont, responsable de la clientèle institutionnelle France, BNP Paribas Asset Management

Malgré un contexte porteur sur les marchés financiers en début d’année, les appels d’offres ont affiché une baisse au premier semestre par rapport à l’an dernier. «Le montant total des appels d’offres sur la première partie de l’année a atteint 13,2 milliards d’euros, dont 8,5 milliards pour le seul Fonds de réserve des retraites (FRR), précise Frédéric Petiniot, directeur général d’Amadeis. Hors FRR, il y a eu 38 appels d’offres sur la période contre 49 l’an dernier.»

Un chiffre qui est donc loin des niveaux enregistrés en 2014. Selon Amadeis, le montant total des appels d’offres, hors très gros investisseurs comme le FRR, s’élevait à peu près à 13 milliards d’euros l’an passé. Cet écart s’explique par des reports liés à l’incertitude macroéconomique, mais aussi à la hausse des marchés actions. «Le bon comportement des marchés au cours du premier trimestre a plutôt incité les investisseurs à ne rien faire, rappelle Frédéric Petiniot. La crise de cet été a changé la donne et les institutionnels vont être plus enclins à organiser des appels d’offres, dans le cadre notamment d’une modification de leur allocation d’actifs dans les prochains mois.»

Un rattrapage pourrait donc intervenir d’ici la fin de l’année. On attend par exemple, un appel d’offres très important d’EDF pour la gestion de ses passifs sociaux. Depuis une dizaine d’années, le montant annuel des appels d’offres est d’ailleurs plutôt stable. «Tous les ans, le marché institutionnel français connaît à peu près 80 appels d’offres pour des montants compris entre 10 et 15 milliards d’euros», poursuit Frédéric Petiniot.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Michèle Lacroix, directrice des investissements du groupe Scor

«Nous réinvestissons à des taux plus élevés que notre portefeuille»

David Simon, membre du comité de direction en charge des investissements, des finances et des risques, AG2R La Mondiale Matmut

«Nous continuons de privilégier une gestion interne de nos actifs.»