Investisseurs institutionnels

Interview - Gilles Ulrich, groupe Le Conservateur

«Nous avons toujours adopté une approche contracyclique des marchés financiers»

Option Finance - 14 avril 2014 - Propos recueillis par Audrey Spy

Grâce à sa société de gestion en interne, le groupe mutualiste gère en direct la quasi-totalité de ses 6,5 milliards d’euros d’actifs. Avec plus de 80 % d’obligations, Le Conservateur a mis en place une politique de couverture pour se protéger contre une éventuelle remontée des taux.

Le Conservateur fête cette année ses 170 ans. Depuis sa création, le groupe se démarque par son offre en tontine. Comment expliquez-vous votre positionnement ?

Gilles Ulrich, directeur général du groupe Le Conservateur : Créé en 1844 par le général Riffault, directeur de l’école polytechnique et par son frère censeur de la Banque de France, Le Conservateur s’est d’abord développé grâce à la tontine. Historiquement, il s’agit d’une association collective d’épargne dont les bénéfices sont intégralement reversés aux bénéficiaires des assurés survivants au bout d’une durée de 10 à 25 ans. Assimilé par le passé à un produit viager, ce produit permet aujourd’hui d’améliorer les rendements des placements pour des personnes voulant par exemple se constituer une épargne pour la retraite. Cette forme de placement collectif a pour caractéristique de n’offrir aucune possibilité de sortie avant son terme, en contrepartie aujourd’hui l’épargnant bénéficie d’un cadre fiscal très avantageux puisqu’il est totalement exonéré d’ISF, que ce soit pour les sommes versées ou les intérêts perçus avant 70 ans. L’avantage de la tontine est donc d’offrir des rendements lissés grâce à sa gestion à horizon déterminée et à l’absence d’option de liquidité à tout instant. Grâce à cet atout, nous enregistrons d’ailleurs des performances, selon la durée de vie du produit, significativement supérieures aux fonds d’assurance-vie classiques en euros. Le Conservateur, qui ouvre et ferme une tontine chaque année pour en détenir en permanence 25 en activité, a délivré sur ces dernières en moyenne des rendements supérieurs à 5 %.

A côté des tontines qui représentent...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner