Investisseurs institutionnels

Interview - Jean-Luc Vitré, directeur des placements financiers - RSI

«Nous sommes fortement attachés à la liquidité de notre portefeuille»

Option Finance - 20 janvier 2014 - Audrey Spy

RSI

Le Régime social des indépendants délègue une grande partie de sa gestion financière à travers des fonds dédiés ou ouverts. Il est toujours à la recherche de produits de diversification qui correspondent à ses contraintes d’investissements.

Quelles sont les spécificités de gestion du RSI ?

Jean-Luc Vitré, directeur des placements financiers du RSI  : Né en 2006 de la fusion des caisses de protection sociale des chefs d’entreprise, Le Régime social des indépendants (RSI) est une caisse de sécurité sociale, administrée par des représentants de ses assurés, artisans, commerçants et professions libérales. Dès sa création, les administrateurs du RSI se sont fortement impliqués dans le pilotage du régime et en particulier dans sa gestion financière. Ces derniers ont donc un rôle très important dans notre gouvernance et doivent valider l’ensemble des orientations financières prises pour le placement des réserves, qui s’élèvent actuellement autour de 14,5 milliards d’euros. Elles ont progressé ces dernières années grâce à un effet marché positif et à des excédents techniques en hausse qui résultent d’un meilleur recouvrement des cotisations et par une dynamique démographique plus importante.

Comment la détermination de votre allocation d’actifs a-t-elle évolué ?

Jean-Luc Vitré : Historiquement, nous déterminons notre allocation stratégique d’actifs de long terme une fois par an, en la complétant par plusieurs allocations tactiques dans l’année. Mais dans les faits, nous ne pouvions réaliser qu’une à deux révisions tactiques pendant cette période. Nous avons donc décidé, à partir de 2014, d’effectuer une révision stratégique uniquement tous les trois ans. Cette dernière sera mise en place avec des paramètres plus souples pour nous permettre de réaliser plus fréquemment des allocations tactiques afin que nos stratégies sur les marchés soient plus flexibles à court terme. Notre allocation stratégique, désormais triennale, restera néanmoins déterminée en fonction d’un budget de risque.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Michèle Lacroix, directrice des investissements du groupe Scor

«Nous réinvestissons à des taux plus élevés que notre portefeuille»

David Simon, membre du comité de direction en charge des investissements, des finances et des risques, AG2R La Mondiale Matmut

«Nous continuons de privilégier une gestion interne de nos actifs.»