ISR

Guido Moret, Head of Sustainability Integration Fixed Income, Robeco

A l’avant-garde de la transition vers une économie bas carbone : une gamme obligataire alignée sur l’Accord de Paris

Option Finance - 28 mai 2021 - Parole d’expert

Transition

En quoi le changement climatique constitue-t-il une opportunité ?

Répondre aux enjeux du changement climatique et contribuer à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sont d’une importance cruciale. Les dix prochaines années seront critiques et face à l’urgence de ce défi, l’heure est à l’action. Il est nécessaire de réduire considérablement les émissions dans tous les secteurs de l’économie et les risques de l’inaction sont en effet bien réels. Chez Robeco, nous sommes convaincus que le secteur de la gestion d’actifs dans son ensemble a un rôle clé à jouer. En effet, si les différentes parties prenantes choisissent de réduire leur exposition aux entreprises contribuant au changement climatique ou de les encourager activement à modifier en profondeur leurs modèles d’entreprise, elles pourraient agir comme une puissante force de changement pour le meilleur. C’est pourquoi, il est essentiel pour les investisseurs de bien mesurer les risques auxquels ils sont exposés mais aussi de comprendre comment ils peuvent saisir les opportunités qui en découlent, investir dans les entreprises qui proposent des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique et contribuer ainsi à accélérer la transition vers une économie bas-carbone.

Comment se positionne Robeco sur le sujet ?

En tant que leader mondial de l’investissement durable, Robeco a annoncé fin 2020 son ambition d’atteindre la neutralité carbone (Net Zero) à horizon 2050 pour l’ensemble de ses actifs sous gestion, confirmant ainsi sa volonté de respecter l’Accord de Paris, qui vise à maintenir la hausse de la température mondiale bien en dessous de 2°C, et poursuivre les efforts pour limiter l’augmentation de température à 1,5 degré.

Quelles solutions climat proposez-vous pour contribuer à ces objectifs ?

En plus de notre gamme d’obligations vertes et Crédit ODD, nous avons lancé fin 2020 deux stratégies obligataires axées sur le climat : RobecoSAM Climate Global Bonds et RobecoSAM Climate Global Credits. Il s’agit là des premières stratégies obligataires mondiales à être en parfaite conformité avec la réglementation européenne relative aux investissements alignés sur les objectifs de l’Accord de Paris. Ces deux stratégies visent une réduction annuelle de 7 % de leur intensité carbone pondérée et à surperformer leurs indices de référence. La stratégie Climate Global Credits va même encore plus loin en fixant dès le départ une intensité des émissions inférieure de 50 % à celle de l’univers d’investissement à la date de lancement, et en excluant les producteurs d’énergies fossiles. 

Et quel indice utilisez-vous pour mesurer la performance de vos stratégies ?

La réglementation européenne sur les indices de référence répond à ce besoin en définissant les paramètres d’un indice aligné sur l’Accord de Paris (Paris Aligned Benchmark, ou PAB). Mais celui-ci ne contient pas de ligne directrice pour les obligations d’État. Nous avons donc innové en nous associant avec Solactive pour créer des indices PAB pour l’investissement obligataire. Pour les obligations d’entreprise, l’indice comprend une réduction annuelle moyenne d’au moins 7 % de l’intensité des émissions de catégorie 1, 2 et 3. Toutes les industries à l’exception des énergies fossiles sont concernées, et les pondérations sectorielles restent proches de celles de l’indice du marché. Quant à celui pour les obligations souveraines, il comprend également une réduction annuelle moyenne d’au moins 7 % des émissions. La décarbonation de l’indice dépendra de la décarbonation au niveau des pays, ainsi que de l’ajustement de la pondération de chaque obligation souveraine, en vue d’établir une trajectoire annuelle de -7 % pour l’indice. Les émissions des pays seront normalisées par la taille de la population mesurée en termes d’émissions de CO2 par habitant.

Concrètement, comment vous assurer de respecter cette trajectoire carbone ?

De plusieurs manières. Tout d’abord, nous sélectionnons les titres en tenant compte de l’intensité carbone des obligations souveraines, des secteurs et des émetteurs, et cessons d’investir dans certaines activités qui sont incompatibles avec la neutralité carbone, comme la production d’énergies fossiles. Il restera d’autres secteurs sur lesquels se positionner, sous réserve qu’ils réduisent leurs émissions de 7 % par an en moyenne pour rester investissables. Nous pouvons pour cela soutenir la transition vers le zéro émissions nettes en nous engageant auprès des entreprises. 

Et quel impact cela aura-t-il sur le profil des portefeuilles ?

Sur le front des obligations, les tests indiquent que le profil risque-rendement des portefeuilles devrait rester quasiment le même, voire s’améliorer. La décarbonation se traduira certes par une baisse des rendements, mais aussi par une baisse du risque, donc par une amélioration du ratio de Sharpe. Robeco reconnaît qu’une action urgente et audacieuse est nécessaire pour contribuer à limiter le réchauffement climatique. Nous considérons ces stratégies comme une solution innovante pour favoriser un changement positif et comme une opportunité pour les investisseurs qui désirent être à l’avant-garde de la transition vers une économie décarbonée.