ISR

Tendance

Banques centrales : de nouveaux investisseurs verts ?

Option Finance - 3 septembre 2021 - Séverine Leboucher

Banque centrale européenne, BCE, Finance verte

Plusieurs banques centrales, dont la BCE début juillet, ont annoncé leur volonté de mieux prendre en compte le climat dans leurs activités, y compris la gestion de leurs réserves et leur programme d’achat d’actifs. Une petite révolution qui pourrait avoir un impact fort sur le marché des actifs verts. Beaucoup de questions restent toutefois en suspens à ce stade.

En mars dernier, deux activistes de Greenpeace équipés de parapentes ont atterri sur le toit du siège de la BCE à Francfort pour dénoncer la politique monétaire de l’institution, trop favorable aux entreprises pétrolières selon l’ONG. « Arrêtez de financer les assassins du climat ! », scandait une bannière dépliée sur le bâtiment, pointant du doigt les milliards de dollars déversés par les banques centrales pour soutenir l’économie pendant la crise sanitaire. Un message qui semble se diffuser – certes bien plus discrètement – au sein des rangs des banquiers centraux. « Le sujet de l’ESG est passé, parmi les banques centrales, d’un statut de “nice to have” à celui de “must have”, assure Rod Ringrow, responsable des institutions officielles au sein d’Invesco. Selon notre étude “Global Sovereign Asset Management”, 53 % des banques centrales occidentales estiment désormais que le changement climatique entre dans leur mandat. »

En mai, la Banque d’Angleterre a ainsi présenté ses pistes pour verdir son action. Quant à la BCE, elle a consacré à cette question un volet entier de sa revue stratégique publiée début juillet. « Même Jens Weidmann, le président de la Bundesbank allemande, pourtant très réticent par le passé à considérer le climat comme un sujet pour les banques centrales, a tenu un discours dans ce sens début juin », souligne Elisa Belgacem, stratégiste crédit chez Generali Investments. Signe de cet intérêt croissant, le Réseau des banques centrales pour le verdissement du système financier (NGFS), créé en 2017 par huit banques centrales dont la Banque de France, compte désormais 95 membres, y compris la Fed arrivée fin 2020.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner