ISR

Henry Odogwu, FTSE Russell

De l’importance du facteur climatique dans l’investissement en dette souveraine

22 novembre 2019 - Contenu proposé par FTSE Russell

Bien que la dette souveraine mondiale soit l’une des classes d’actifs les plus prisées au monde, elle demeure à la traîne sur le plan de l’intégration des problématiques de changement climatique dans les processus d’investissement. Les investisseurs en obligations souveraines s’exposent à de multiples risques en la matière, des risques qu’ils ne comprennent pas ou dont ils ne tiennent pas compte au moment d’investir. En cause notamment, une offre de produits d’investissement durables et de données climatiques exploitables qui fait défaut.

Le risque lié au changement climatique a depuis longtemps trouvé sa place dans les processus d’investissement en actions cotées. A l’heure actuelle, les investisseurs ont le choix parmi une large gamme de produits actions qui visent à exclure les entreprises fortement exposées aux aléas climatiques. Sur les marchés de la dette souveraine en revanche, le facteur climat a été largement négligé.

En matière de changement climatique, les gouvernements sont exposés à deux risques majeurs et en constante augmentation : le risque physique et le risque de transition. Le risque de transition tient aux coûts que doivent supporter les pays qui évoluent vers une économie plus respectueuse de l’environnement. L’inquiétude croissante suscitée par le changement climatique et les réglementations de plus en plus strictes en découlant ont ainsi poussé de nombreux gouvernements à prendre des mesures de réduction de leurs émissions de carbone. Selon les Nations unies, environ 1 000 milliards USD d’investissements par an, pendant 30 ans, seront nécessaires afin de réaliser cette transition. Ils seront majoritairement financés par les autorités publiques.

Le risque physique et le risque de transition pourraient avoir des répercussions sensibles sur la dette des Etats : aussi, le risque climatique doit-il être considéré au même titre que les autres risques traditionnels lors d’un investissement en obligations souveraines. C’est dans cette optique que FTSE Russell a élaboré une solution alternative et durable pour les investisseurs en dette souveraine passifs, le FTSE Climate Risk-Adjusted World Government Bond Index (Climate WGBI).

La méthodologie Climate WGBI repose sur des évaluations quantitatives du risque climatique au regard du risque de transition, du risque physique et de la résilience d’un pays donné. L’indice note chaque pays suivant ces trois axes d’évaluation, puis une note finale est attribuée en fonction des résultats. Ces notes sont ensuite utilisées pour calculer la pondération des pays au sein de l’indice, de sorte que l’exposition aux pays les mieux préparés face au changement climatique est relevée, tandis que l’exposition aux pays les plus menacés par ces risques est réduite.

• Risque de transition : les répercussions qu’ont sur l’économie les efforts requis pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des deux degrés, en fonction de modèles d’émissions.

• Risque physique : le risque climatique se posant pour un pays et son économie en raison des dommages directement causés par le changement climatique.

• Résilience : le degré de préparation d’un pays et les actions qu’il met en œuvre pour faire face au risque climatique.

En intégrant ces trois risques climatiques et en pondérant en conséquence les pays évalués, l’indice Climate WGBI propose une solution aux investisseurs toujours plus nombreux qui considèrent que la prise en compte des enjeux climatiques ne doit pas se limiter aux seules actions, mais qu’elle s’impose également en matière d’investissement dans la dette souveraine.

© 2019 London Stock Exchange Group plc (le «Groupe LSE»). Les informations contenues aux présentes sont fournies exclusivement à titre informatif. Elles sont fournies «en l’état», sans garantie d’aucune sorte. Aucun membre du Groupe LSE ne formule une quelconque prétention, prédiction, garantie ou déclaration, expresse ou implicite, quant à l’exactitude, l’actualité, l’exhaustivité et la qualité marchande des informations contenues aux présentes, quant aux résultats pouvant être obtenus au moyen des indices FTSE Russell ou quant à la pertinence des indices FTSE Russell à des fins particulières. Les données historiques accessibles via les indices FTSE Russell sont fournies à titre d’information uniquement et ne constituent pas un indicateur fiable de la performance future. Aucun membre du Groupe LSE ne saurait être considéré comme fournissant un quelconque conseil en investissement et rien de ce qui est contenu aux présentes ou accessible via les indices FTSE Russell ne saurait être considéré comme un conseil en investissement ou financier ou une promotion financière. L’utilisation et la distribution des données du Groupe LSE s’effectuent sous licence obtenue auprès d’une société du Groupe LSE et/ou de son bailleur de licence.