ISR

Vladislav Tcaci, Damien Vermonet, Sébastien Caron, Nicolas Schrameck, Ellipsis AM

Ellipsis AM affiche des ambitions renouvelées pour sa gestion convertibles et lance un fonds Monde

Option Finance - 17 juin 2019 - Communiqué

ESG

Ellipsis AM, qui a lancé son premier fonds d’obligations convertibles en 2003 et qui gère aujourd’hui 1,3 milliard d’euros sur cette classe d’actifs, se positionne comme un gérant de référence sur ce segment. Damien Vermonet, responsable du pôle convertibles de la société de gestion, Sébastien Caron et Nicolas Schrameck, gérants-analystes convertibles, font le point sur l’expertise de la société de gestion en la matière.

Quelles sont les spécificités de votre approche de gestion ?

Damien Vermonet :
Notre ADN se résume en trois points.
En premier lieu, nous accordons d’importants moyens à la recherche, ce qui se traduit de différentes manières. L’analyse est au cœur du travail de notre équipe, composée de trois gérants-analystes et d’un analyste. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec les pôles crédit et volatilité d’Ellipsis AM, afin de bénéficier de leur expertise. En parallèle, nous avons décidé d’investir pour avoir accès aux meilleures recherches financières, certains services étant devenus payants avec la directive européenne MIFID II. Notre taille critique nous confère d’ailleurs un avantage non négligeable en la matière, à l’heure où cet accès devient de plus en plus restreint.
Ensuite, nous avons mis en place une méthode de travail et un processus de gestion que nous appliquons avec rigueur. Notre approche privilégie l’équilibre entre, d’un côté, nos convictions et, de l’autre, un calibrage strict et un pilotage actif des risques.
Enfin, la gouvernance au sein de notre équipe de gestion nous semble primordiale. Les décisions sont prises collectivement, à l’unanimité, afin que chacun d’entre nous soit responsable de l’ensemble des positions du portefeuille. Nous sommes tout à fait à l’aise avec l’idée de prendre des risques, mais ils doivent être mesurés et assumés par tous les membres de l’équipe.

Quelle est votre approche ESG au sein de votre gestion convertibles ?

Nicolas Schrameck : La prise en compte des critères ESG marque une évolution naturelle de notre processus de gestion, dans la mesure où nous travaillions déjà beaucoup sur la gouvernance d’entreprise dans le cadre de notre analyse de la pérennité des business models, un point central pour nous.
 L’approche best in class et celle basée sur l’exclusion ne nous ayant pas semblé pertinentes, nous avons préféré intégrer les critères ESG dans notre analyse fondamentale, sans pour autant les rendre contraignants dans nos décisions d’investissement.
Ils interviennent à deux niveaux. La gouvernance fait partie des éléments que nous étudions pour écarter les émetteurs les plus exposés au risque de défaut ou à un stress de crédit (par exemple, en raison des pratiques ou du passif de son équipe dirigeante).  Nous analysons ensuite plus en détail la matérialité des critères environnementaux et sociaux pour chaque émetteur, afin de mettre en regard les risques potentiels sur ces points avec les opportunités financières.  Ces critères extra-financiers complètent pleinement les critères financiers plus classiques, tels que la valorisation ou la progression des marges, et participent donc à l’appréciation globale du profil risque/ren­dement d’une convertible.
Convaincus du bien-fondé de cette évolu­tion de notre industrie, Ellipsis AM a d’ailleurs signé les principes pour l’investissement responsable des Nations-Unies (UN PRI).

Vous lancez un nouveau fonds convertibles global. Pourquoi élargir votre périmètre d’expertise ?

Sébastien Caron : Cette décision nous a semblé naturelle, dans la mesure où ce nouveau fonds monde va capitaliser sur le process existant de notre fonds Ellipsis European Convertible Fund. Ce dernier est classé dans le premier décile de son peer group* sur trois ans, ce qui est un signe de la robustesse de la méthode employée. Elle a en effet permis au fonds de bien s’en sortir aussi bien dans les périodes de marché haussier (comme en 2017) que dans un contexte de marché plus difficile (comme en 2018). Par ailleurs, deux gérants du pôle convertibles ont davantage d’expérience sur les marchés internationaux que sur l’Europe. Cet univers plus large va nous offrir un terrain de jeu plus vaste pour exprimer nos vues. À titre d’exemple, les Etats-Unis permettent de mieux s’exposer au secteur technologique, qui y est beaucoup plus développé qu’en Europe.
Le renforcement de notre gamme avec Ellipsis Global Convertible Fund reflète également notre conviction selon laquelle les obligations convertibles ont aujourd’hui un rôle relativement prépondérant à jouer dans une allocation d’actifs. Dans un environnement de marché marqué par un manque de visibilité, elles permettent en effet d’amortir les chocs et la volatilité, tout en s’exposant aux  marchés d’actions.

*Méthodologie disponible sous : https://www.ellipsis-am.com/compliance/methodologie-peer-group

À lire aussi