Asset Management

Stratégie

Gestion alternative et ISR sont-ils compatibles ?

Funds Magazine - 16 Octobre 2020 - Catherine Rekik

ISR, Gestion alternative

Proposer un produit capable de générer une performance régulière quelles que soient les conditions de marché tout en adoptant une démarche responsable répondrait sans aucun doute à la demande de nombreux investisseurs. Problème : la gestion alternative, de par sa nature et les instruments de gestion qu’elle utilise, ne semble pas vraiment compatible avec les objectifs de l’investissement responsable. Un vrai défi à relever pour les gérants de fonds à performance absolue.

Sanso IS est la première société de gestion à obtenir le label ISR pour un fonds à performance absolue. Il s’agit du dernier-né de la gamme, le fonds Sanso ESG Market Neutral lancé début septembre. Dans un contexte de faibles rendements et de forte corrélation entre les différentes classes d’actifs, y compris les hedge funds, la boutique s’est interrogée sur la possibilité d’offrir à ses clients une solution d’investissement mixant une exposition limitée au marché actions et une approche responsable. Ce nouveau fonds est parvenu à satisfaire les critères du label. Son processus de gestion sera certainement scruté de près par les concurrents tant les deux approches semblent a priori peu conciliables.

«Dès le départ, il y a eu, en France, cette idée que l’on pouvait faire de l’ISR sur toutes les classes d’actifs. Une de nos spécificités est d’avoir ainsi une offre de gestion monétaire ISR, rappelle Anne-Catherine Husson-Traoré, directrice générale de Novethic. La gestion alternative est cependant difficilement compatible avec une approche responsable. La gestion responsable consiste à intégrer l’analyse des entreprises sur des critères ESG au regard de tendances de long terme dans le processus de gestion. C’est incohérent avec l’utilisation de produits dérivés ou le recours à des ventes à découvert. Depuis la crise du Covid-19, la bataille entre les géants traditionnels qui intègrent une dimension ESG et ceux qui font de la gestion responsable un outil de transformation de la finance et de ses pratiques a pris de l’ampleur. C’est bien la question de l’intention qui est mise en cause.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner