ISR

Ramon Esteruelas, BNP Paribas Asset Management

« Le potentiel pour surperformer les marchés est bien là »

Option Finance - 5 février 2021 - Parole d’expert

Economie

Entre les plans de relance économique et des réglementations de plus en plus exigeantes, la transition énergétique bénéficie d’un cadre favorable. Pour Ramon Esteruelas, spécialiste produit senior chez BNP Paribas Asset Management, la thématique va donc rester créatrice de valeur sur le long terme, mais il faut s’attendre à des dispersions significatives dans l’évolution des entreprises.

Peut-on dire que la crise que nous traversons a un impact bénéfique sur le mouvement de transition énergétique ?

La tendance de fond, qui a pour but de faire évoluer notre mix énergétique afin de réduire notre dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles, s’est très clairement accélérée avec la récession liée à la pandémie de Covid-19, du fait de la présence plus marquée des Etats pour relancer les économies. Pour ce faire, ils semblent en effet enclins à favoriser les investissements dans la transition énergétique.

En parallèle, l’évolution des réglementations joue également un rôle positif. Ainsi, l’accord de Paris adopté fin 2015 est progressivement mis en œuvre dans les différents pays signataires. L’Union européenne, quant à elle, vient de renforcer ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui doivent baisser d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990, contre – 40 % précédemment, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Cela fait-il naître de nouvelles opportunités d’investissement ?

La transition énergétique nécessite à la fois de mettre en place les infrastructures idoines – ce qui représente la voie la plus rapide pour créer des emplois – et de développer des technologies (par exemple, des batteries permettant de stocker davantage d’énergie et plus longtemps). Elle contraint les entreprises à se transformer et à innover (ce qui peut passer par des partenariats, des opérations de rachat, etc.), et ce dans tous les domaines d’activité. Pensons par exemple à la valorisation des déchets de l’industrie agroalimentaire, qui peut permettre de produire du biocarburant. De plus en plus d’investisseurs prennent conscience qu’il y a là d’importants gisements de croissance et des opportunités d’investissement.

Néanmoins, dans les périodes de transition comme celle que nous vivons actuellement, on observe davantage de volatilité et de dispersion dans les performances opérationnelles et boursières des entreprises. Si le timing nous semble bon pour investir sur la thématique de la transition énergétique, il faut donc bien prendre le temps d’analyser et d’identifier les sociétés les mieux placées pour bénéficier de ce mouvement.

C’est justement l’objet de votre fonds BNP Paribas Energy Transition…

Ce fonds, que nous avons lancé fin août 2019, oriente ses investissements vers les entreprises qui offrent des solutions favorisant la transition énergétique dans trois domaines, les « 3D » : les solutions pour décarboniser notre consommation d’énergie (production d’hydrogène, énergies solaire et éolienne) ; des solutions de digitalisation, qui permettent de rationaliser notre consommation d’énergie (par exemple, grâce à l’utilisation de thermostats) ; et enfin, des solutions pour décentraliser le système énergétique (à travers des systèmes de stockage de l’énergie, notamment). Cette approche nous permet d’avoir un univers d’investissement très large couvrant toute la chaîne de la transition énergétique et donc de construire un portefeuille bien diversifié.

Comment s’est-il comporté au cours des derniers mois ?

Malgré la chute des marchés boursiers au mois de mars, que nous avons qualifiée de « fast and furious », nous avons tenu nos positions car nous considérions que la réaction du marché était exagérée et que les entreprises étaient trop pénalisées. Au final, le fonds BNP Paribas Energy Transition a terminé l’année 2020 sur une performance exceptionnelle de 164,6 % (nette de frais) et a enregistré une très forte accélération de la collecte au cours des derniers mois. Ainsi, à la mi-novembre, les encours du fonds ont, pour la première fois depuis son lancement, dépassé le milliard d’euros, et il a collecté 1,1 milliard d’euros supplémentaires en 2020, ses encours avoisinant désormais les 3 milliards d’euros !

Bien entendu, les investisseurs ne doivent pas s’habituer à de tels niveaux de rendements. Néanmoins, nous restons très positifs sur le potentiel de création de valeur de cette thématique sur le long terme. Les marchés sous-jacents sont en forte croissance, ce qui ouvre la possibilité d’obtenir des performances supérieures à celles du marché.

Les titres ci-dessus sont mentionnés à titre d’information uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’investissement. Les performances ou réalisations du passé ne sont pas indicatives des performances futures.

Le fonds BNP Paribas Energy Transition a enregistré une performance, nette des frais, de 80,49 % entre août 2019 et août 2020. Source BNP Paribas Asset Management le 26/01/2021.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses, et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement.

Le fonds décrit présente un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et au DICI du fonds. BNP Paribas Asset Management France est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers sous le n° GP96002, constituée sous forme de société par actions simplifiée, ayant son siège social au 1, boulevard Haussmann, 75009 Paris, France, RCS Paris 319 378 832, et son site web : www.bnpparibas-am.com.