Asset Management

ISR

L’impact investing se démocratise

Funds Magazine - 16 Octobre 2020 - Aurélie Fardeau

ISR, ESG, Société de gestion

Pour les clients désireux de donner du sens à leurs placements, l’investissement d’impact est la solution toute trouvée. Les fonds d’impact visent en effet à privilégier les entreprises dont l’activité contribue aux objectifs de développement durables définis par l’ONU. Plus largement, la notion d’impact se répand dans l’ISR.

Un cran au-dessus de l’investissement socialement responsable (ISR). C’est ainsi que les experts présentent l’investissement d’impact ou «impact investing». Le terme, originaire du monde du non-coté, est aujourd’hui très prisé dans la gestion d’actifs. Il répond cependant à une définition bien précise. «L’investissement d’impact est réalisé avec l’intention de générer un impact positif social ou environnemental, en plus de la performance financière», résume David Czupryna, responsable du développement ESG chez Candriam. Généralement, les investisseurs se réfèrent aux 17 objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU pour identifier les impacts positifs à atteindre. Et cela séduit ! «Il y avait déjà une tendance de fond avec l’essor de l’ESG, mais la crise du Covid-19 a mis le feu aux poudres : jamais nous n’avons été autant sollicités. Notre stratégie Positive Impact, créée il y a vingt mois, est passée de 30 à 295 millions d’euros à fin août 2020, c’est très encourageant», s’enthousiasme Véronique Chapplow, spécialiste des investissements impact au sein de l’équipe actions chez M&G Investments. Dans son étude 2020, le GIIN (Global Impact Investing Network) évalue ce marché au sens large à 715 milliards de dollars. Une goutte d’eau à l’échelle des investissements mondiaux, mais plus des deux tiers des membres de l’organisme estiment que le marché croît de manière constante, et 21 % pensent même que l’impact investing est sur le point de décoller. 

Coline Pavot, responsable de la recherche ESG à la Financière de l'Echiquier

 

«L’impact est une nouvelle frontière de l’ISR et, si ce n’est pas adapté à tous les fonds, il est possible d’aller plus loin, notamment pour les supports thématiques.»

Intentionnalité et mesurabilité sont deux marqueurs forts

La notion reste...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner