ISR

Anne-Laure Frischlander, BNY Mellon Investment Management.

S’engager pour avoir un impact

Option Finance - 6 octobre 2020 - Parole d'expert

ESG

Signataire des PRI dès 2006, et noté A+ en 2020, Insight Investment intègre depuis plus de dix ans les critères ESG dans ses processus de décision avec, au 30 juin 2020, plus de 12,4 milliards d’euros de stratégies ESG. Pour aider les investisseurs obligataires à atteindre des objectifs de durabilité tout en recherchant un rendement financier, cette société d’investissement de BNY Mellon Investment Management propose une stratégie crédit investie sur des obligations d’impact en euros qui totalisait fin août près d’un milliard d’euros sous gestion. Explications d’Anne-Laure Frischlander, directrice générale France, Belgique & Luxembourg de BNY Mellon Investment Management.

Quelle est aujourd’hui l’offre d’obligations à impact ?

Soutenu par la demande croissante d’investisseurs qui souhaitent que leurs actifs aient un impact positif sur la société, le segment des obligations sociales et durables connaît depuis plusieurs années une progression régulière. En 2020, la barre des 1 000 milliards de dollars a été franchie, avec même au premier trimestre des émissions primaires presque égales au montant total émis en 2019. Alors que le marché des obligations vertes a gagné en maturité et en liquidité, les obligations sociales, elles, sont des instruments relativement nouveaux. Les obligations d’impact ne sont plus une classe d’actifs en phase d’amorçage, mais bien un segment à part entière pour les portefeuilles obligataires, dont la qualité reste toutefois hétérogène.

C’est-à-dire ?

Certaines obligations adhèrent aux meilleures pratiques avec des paramètres et une surveillance très clairs, d’autres suivent une approche floue ou ne sont pas en mesure de prouver l’impact «vert» ou «social» de leur démarche. Si cela n’a pas forcément de répercussions sur le risque de crédit ou la performance financière, cela peut peser sur la demande des investisseurs, de plus en plus exigeants sur la manière dont leurs actifs sont investis. Sur les 200 obligations à impact notées depuis 2017 via notre outil propriétaire, seulement 31 % ont rempli toutes nos exigences. 19 % n’ont pas du tout satisfait aux critères et 50 % affichaient des faiblesses. Les nouvelles normes européennes sur les obligations vertes et la taxonomie de l’Union européenne devraient introduire une plus grande normalisation et apporter une information de meilleure qualité. Mais l’analyse détaillée reste donc primordiale.

Quelle est votre approche pour investir sur les obligations d’impact ?

Lancée récemment, notre stratégie «Euro Strategic Impact Credit», axée sur le climat mais pas seulement, est basée sur la conviction que l’impact environnemental ou social repose sur trois piliers : une combinaison d’obligations à impact labellisées, l’identification d’émetteurs qui génèrent plus de 25 % de leurs revenus d’un impact positif, et l’engagement auprès des sociétés. Ce troisième point est fondamental pour surveiller et garantir l’impact des investissements.

Comment vous engagez-vous auprès des émetteurs ?

En règle générale, les investisseurs en actions se concentrent sur le potentiel de hausse, tandis que les investisseurs en obligations s’intéressent surtout au risque de baisse : l’engagement n’est donc pas le même. Ils peuvent avoir une influence plus importante au moment de l’émission primaire, lorsque l’émetteur cherche à renégocier les conditions de ses emprunts ou à refinancer sa dette.

En 2019, Insight a réalisé 1 151 engagements, dont 82 % incluaient des discussions sur l’ESG, contre 54 % en 2018.

Il semble désormais logique que les analystes crédit s’intéressent aux questions de gouvernance en s’appuyant sur des données et une analyse qualitative approfondie. L’engagement permet d’affiner les conclusions des données quantitatives, qui peuvent parfois être trompeuses ou partielles si une entreprise ne fournit pas certaines informations.

Outre cet engagement direct, nous participons aussi à des initiatives de place comme les PRI et à des actions collectives avec d’autres investisseurs pour gagner en influence. 

La valeur des investissements peut baisser. Les investisseurs peuvent ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.

Réservé exclusivement aux investisseurs professionnels.

Ce document constitue une communication financière d’ordre commercial et ne saurait en aucun cas être interprété comme un conseil en investissement. Sauf indication contraire, les avis et opinions exprimés dans le présent document sont ceux de la personne interviewée. Les positions du portefeuille, qui sont sujettes à modification à tout moment sans préavis, sont communiquées exclusivement à titre d’information et ne sauraient en aucun cas constituer un quelconque conseil d’investissement. BNY Mellon est la marque commerciale de The Bank of New York Mellon Corporation et de ses filiales. Emis en France par BNY Mellon Fund Management (Luxembourg) S.A. (BNY MFML), société anonyme de droit luxembourgeois enregistrée sous le numéro B28166 et ayant son siège social sis 2-4 rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg. BNY MFML est régulée par la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF).