ISR

Parole d’expert

Transition climatique : avant d’exclure, accompagnons les entreprises

Option Finance - 25 novembre 2019 - Communiqué

Transition, Aviva Investors France

Nous avons tous conscience aujourd’hui de la gravité de la situation. Continuer à vivre avec les mêmes habitudes de production et de consommation n’est plus tenable pour notre planète. Si, dans le monde de la gestion d’actifs, certaines initiatives vont dans le bon sens, d’autres ne vont toujours pas assez loin, comme celles des fonds zéro carbone qui ne permettent pas de mener de manière suffisamment ambitieuse une politique d’adaptation au changement climatique.

Nous pensons, chez Aviva Investors, que la meilleure façon d’agir efficacement sur les sujets liés au climat est d’aller au-delà de la réduction de l’empreinte carbone des sociétés polluantes. Pour cela, il est primordial de financer les meilleurs acteurs sur ce sujet et d’inciter les autres à accélérer leur adaptation à la transition énergétique. Raison pour laquelle nous avons décidé de créer un fonds sur la thématique de la transition climatique. Chaque société doit jouer le jeu et se mettre en ordre de marche pour améliorer son impact environnemental. Cela prendra sans doute un peu de temps pour la grande majorité d’entre elles. Il n’y a donc pas lieu d’exclure d’emblée les moins avancées sur ce chemin. Dans un schéma résolument gagnant/gagnant pour toutes les parties prenantes, nous accompagnons les sociétés les plus volontaires en les poussant à faire évoluer leurs business models. Ce qui traduit parfaitement notre politique d’engagement et d’influence. C’est d’ailleurs pour cela que notre univers d’investissement ne se limite pas aux fournisseurs de solutions liées au changement climatique, mais s’étend également aux entreprises exposées au risque climatique qui font le choix de faire évoluer leur modèle économique pour assurer leur pérennité et créer de la valeur dans un environnement en profonde mutation.

S’inspirer des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU permet également d’accompagner les entreprises et de mener une politique d’investissement responsable. Nous avons sélectionné trois de ces objectifs, qui guident nos investissements dans un autre fonds multi-actif dédié à la croissance durable : la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation des ressources de la planète et l’amélioration des conditions de vie des individus. Ces trois thèmes permettant d’appréhender les enjeux les plus urgents comme ceux de long terme. Sur le marché des actions, nombreuses sont les valeurs, notamment de petite et moyenne capitalisation, qui proposent des solutions sur de tels sujets. Le marché du crédit est, de son côté, essentiellement composé de grands groupes pour lesquels la transition est un enjeu stratégique, aux conséquences multiples tant opérationnelles que structurelles.

Plus généralement, nous estimons que les sociétés qui ne veulent pas jouer le jeu se mettent en danger. L’importance que nous attachons à l’analyse extra-financière nous pousse à nous émanciper des indicateurs de référence. Et ce, même si individuellement, nombre d’entreprises constituant les différents indices font de réels efforts pour améliorer leur impact sur leur environnement. Une véritable gestion responsable ne peut se laisser guider par des indices. Au risque de passer à côté de ce que nous voulons faire : sélectionner des valeurs vertueuses dont nous pensons qu’elles créeront de la valeur sur le long terme. C’est en tout cas le pari que nous faisons.

Notre engagement conduit à d’importantes évolutions au sein des équipes et des process de gestion. Cette stratégie est gagnante pour tout le monde : les gérants qui matérialisent nos engagements responsables par le biais de leur sélection de titres ; les sociétés qui s’évitent des risques d’accidents industriels et de réputation ; les épargnants qui mettent ainsi en résonance leurs attentes de rendement et le respect de valeurs environnementales, morales et citoyennes.

Les sphères de la finance et du climat se rejoignent certes dans la mesure où la transition énergétique fait peser un risque majeur sur de nombreuses entreprises dont les actifs pourraient perdre de leur valeur. Il revient à des acteurs tels que nous d’anticiper ces risques, de pousser les sociétés à faire évoluer leur modèle énergétique. Vaste défi que nous acceptons de relever, même si nous savons que cela ne se fera pas en un jour et que le volet pédagogique sera peut-être le plus long.