ISR

David Zahn, Franklin Templeton

«Une approche ESG axée sur l’engagement actif permet d’améliorer les rendements obligataires»

Funds Magazine - 4 mai 2020 - Parole d'expert

ESG

L’équipe gestion taux Europe de Franklin Templeton, dirigée par David Zahn, s’appuie sur l’approche ESG différenciante du gérant d’actifs américain pour intégrer ces critères ESG à l’ensemble des stratégies d’investissement.

Quel est l’apport de l’ESG dans l’univers obligataire européen ?

Nous avons la conviction chez Franklin Templeton que l’intégration des critères ESG améliore le profil rendement/risque des obligations. La prise en compte de ces critères permet aussi d’orienter les investissements sur des thématiques durables, comme les enjeux environnementaux et sociaux. Les émetteurs qui répondent à ces défis en se concentrant sur l’amélioration de leur stratégie ESG et la prise en compte d’indicateurs clés de performance environnementale sont également sources d’alpha dans les portefeuilles.

Quelles stratégies proposez-vous pour capitaliser sur cette approche ?

Pour profiter de la richesse de l’univers obligataire européen et, selon les configurations de marché, de ses différentes sources de rendement, il est important pour les investisseurs de regarder des stratégies extrêmement flexibles sur l’ensemble de la classe d’actifs et de la zone géographique. Au sein de notre gamme de fonds, Franklin European Total Return Fund* est le produit offrant la plus grande flexibilité. Le fonds utilise une méthodologie de notation ESG propriétaire pour évaluer les émetteurs d’obligations d’Etat et prend ces notations en considération lors de la constitution du portefeuille d’investissement. En mars, le fonds a reçu le label Towards Sustainability de l’agence de labellisation Central Labelling Agency en Belgique, un organisme indépendant de la Fédération belge du secteur financier.

Quelles thématiques ESG privilégiez-vous ?

Nos stratégies se concentrent notamment sur la transition énergétique. Les deux tiers des lois relatives au changement climatique ayant été adoptés au cours de la dernière décennie, cette réglementation aura indubitablement un impact sur les entreprises dans lesquelles nous investissons. Et ce d’autant plus qu’environ 90 % des émissions mondiales de carbone proviennent de secteurs dans lesquels nous investissons régulièrement. Nos stratégies «crédit» privilégient également la gestion de l’approvisionnement en eau. Dans le cas des obligations d’Etat, nous nous intéressons à la qualité des relations des administrations publiques avec leurs différentes parties prenantes.

Quelle est l’approche ESG de Franklin Templeton ?

Nous pensons qu’une image plus claire des opportunités et des risques émerge lorsque les critères ESG sont intégrés à l’analyse. Cette intégration approfondit la recherche fondamentale et aide les gérants dans leurs décisions d’investissement. Nous utilisons des données ESG externes provenant de diverses sources pour alimenter notre modélisation propriétaire, qui fait ensuite partie de notre recherche fondamentale ascendante. En outre, nous pensons que l’intégration ESG ne doit pas être imposée. C’est donc sur la base d’un engagement actif, avec un dialogue constructif permanent entre nos équipes de gestion et les sociétés dans lesquelles nous investissons, que ces facteurs figurent au cœur de nos processus d’investissement. 

Comment cet engagement actif est-il concrètement mis en place ?

L’analyse et l’engagement ESG sont conduits directement par les équipes de gestion qui travaillent avec nos analystes ESG. Elles choisissent, pour chaque entreprise, les approches d’engagement les plus appropriées. Les sociétés échangent donc sur ces enjeux avec les analystes et gérants, notre objectif étant d’élaborer une stratégie d’engagement pour aider ces entreprises à devenir plus durables.

Quel est le rôle des investisseurs obligataires ?

Traditionnellement, les actionnaires étaient au premier plan de l’engagement. Mais, un grand nombre de sociétés émettant régulièrement de la dette, les détenteurs d’obligations ont aussi un rôle à jouer. Les émetteurs sont de plus en plus habitués à ce que les investisseurs leur posent des questions sur les enjeux ESG. Ils sont aussi demandeurs d’accompagnement car conscients de l’impact à long terme sur leur solvabilité et le coût de leur capital. C’est notamment le cas des émetteurs high yield, qui peuvent parfois être moins surveillés par les grands fournisseurs de données ESG. 

* Compartiment de Franklin Templeton Investment Fund (FTIF), une sicav de droit luxembourgeois.