Réglementation

Réglementation

Les chantiers à suivre en 2017

Option Finance - 2 janvier 2017 - Audrey Spy

Société de gestion, Mif 2

Les sociétés de gestion vont devoir poursuivre leurs efforts de mise en conformité réglementaire en 2017. Si elles seront seulement tenues de respecter quelques nouvelles échéances cette année, elles doivent toujours se préparer à Mif 2 et à Priip’s qui entreront en vigueur en 2018. A plus long terme, elles auront à surveiller les nouvelles propositions liées à l’Union des marchés de capitaux.

L’année 2017 sera encore celle des bonnes résolutions sur le plan réglementaire pour les sociétés de gestion. Si ces dernières appellent de leurs vœux depuis longtemps une pause dans la réglementation financière, elles ne sont pour le moment pas entendues. Chaque année, elles doivent en effet faire face à des nouveautés sur les textes toujours en cours. 2016 n’a pas échappé à cette règle. «Pour le compte d’une société de gestion de premier plan en France, nous avons structuré l’an passé une cellule dédiée au suivi réglementaire, ce qui nous a conduit à répondre à une quinzaine de consultations publiques», illustre Laetitia Bourgade, senior manager chez Alpha Financial Markets Consulting. L’année 2017 devrait néanmoins être marquée par le début du retournement de la pression réglementaire. «L’agenda réglementaire devrait être moins dense cette année, confirme Vincent Ingham, directeur des politiques réglementaires au sein de l’Efama. La Commission européenne a, en effet, bien compris qu’il était nécessaire de garantir une certaine stabilité des règles pour la gestion d’actifs après plusieurs années de réformes intensives.» Malgré tout, les sociétés de gestion devront poursuivre leurs efforts de mise en conformité réglementaire car plusieurs textes, qui ont été adoptés par le passé, doivent encore entrer en application en 2017, et pour certains en 2018. «L’année 2017 risque d’être tout aussi active que 2016, même si les asset managers devront surtout poursuivre les travaux qu’ils ont déjà initiés ces dernières années», précise Laetitia Bourgade.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner