Réglementation

Réglementation

Les gérants se préparent à la réforme des fonds monétaires

Option Finance - 9 avril 2018 - Sandra Sebag

Réforme, Fonds monétaires, gérant

Les gérants se préparent à la réforme des fonds monétaires

L’évolution des règles européennes encadrant les placements de trésorerie vont commencer à prendre effet à partir de cet été. Si aucun bouleversement n’est attendu pour les gestionnaires français, ces derniers vont tout de même devoir adapter leur processus, notamment avec de nouveaux ratios de liquidité. Ces ajustements pourraient coûter quelques points de base de performance alors que le rendement moyen des fonds monétaires est toujours clairement négatif.

Après plusieurs années de débat, la réforme des fonds monétaires en Europe est enfin sur les rails. Adoptée l’été dernier, elle s’appliquera à compter du 21 juillet 2018 pour les nouveaux fonds et au 21 janvier 2019 pour l’ensemble des produits de placements de trésorerie. Cette réforme prévoit une nouvelle classification autour de trois catégories : les fonds investis dans la dette publique et à valeur liquidative constante (CNAV), les fonds à faible volatilité (dont la valeur liquidative est constante, sauf si la valorisation des actifs au prix de marché dévie de +/- 20 points de base) uniquement à court terme (LVNAV) et les fonds à valeur liquidative variable qui peuvent être à court terme ou standards (VNAV). Cette nouvelle classification aura un impact différencié selon les pays européens. En Europe, les fonds monétaires sont domiciliés principalement dans trois juridictions : en Irlande, au Luxembourg et en France. Dans les deux premiers pays, les fonds à valorisation constante dominent le marché. Et c’est dans cette catégorie que les changements sont les plus importants. En témoigne une étude publiée par Fitch (voir Option Finance du 02/10/2017) indiquant qu’une grande partie des fonds à valeur liquidative constante pourrait en effet être transformée en fonds LVNAV. En revanche, en France, les fonds s’inscrivent tous dans la catégorie VNAV et ils devraient y rester. Il n’empêche, les sociétés de gestion devront tout de même procéder à de nombreux ajustements.

Un impact réduit sur la sélection de titres

Dans ce...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner