Sélection de fonds

Performance absolue

Amundi Absolute Return TIG Arbitrage Associates Enhanced Fund

Funds - Mars 2015 - Carole Leclercq

Fonds d’investissement alternatif (FIA) domicilié en Irlande ayant obtenu le passeport de commercialisation AIFM pour une sélection de pays (dont la France), Amundi Absolute Return (AAR) TIG Arbitrage Associates Enhanced Fund offre aux investisseurs qualifiés une solution d’investissement visant à répondre à leur recherche de rendement dans un cadre sécurisé, transparent et liquide.

 

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Fonds d’investissement alternatif (FIA) domicilié en Irlande ayant obtenu le passeport de commercialisation AIFM pour une sélection de pays (dont la France), Amundi Absolute Return (AAR) TIG Arbitrage Associates Enhanced Fund offre aux investisseurs qualifiés une solution d’investissement visant à répondre à leur recherche de rendement dans un cadre sécurisé, transparent et liquide. Disponible en liquidité hebdomadaire sur la plateforme de comptes gérés d’Amundi Alternative Investments (Amundi AI), AAR TIG Arbitrage Associates Enhanced est le seul produit régulé européen répliquant la stratégie de TIG Arbitrage Enhanced Ltd. En tant que société de gestion de droit français, Amundi AI assure le contrôle des risques juridiques, opérationnels et financiers, et délègue la gestion financière à l’américain Tiedemann Investment Group (TIG). Un contrat de délégation de gestion encadre la définition et la mise en œuvre de la stratégie d’investissement du compte géré dans le respect de la nouvelle réglementation AIFM. Le fonds suit une stratégie de «merger arbitrage», qui vise à optimiser le couple rendement/risque en captant les spreads générés par des opérations de fusion-acquisition majoritairement réalisées en Amérique du Nord.

Avec plus de vingt ans d’historique de performances, TIG a développé une expertise reconnue sur cette stratégie qui représente aujourd’hui l’essentiel de ses encours sous gestion. Gérée depuis ses débuts par Drew Figdor, la stratégie n’a encore enregistré aucune année de pertes tout en affichant une volatilité contenue et une faible corrélation aux marchés actions.

La stratégie d’investissement

Le portefeuille du fonds de référence TIG Arbitrage Associates Enhanced compte 30 à 35 positions, détenues en moyenne de soixante à quatre-vingt-dix jours. L’essentiel du portefeuille (80 % en tendance) est positionné sur des opérations réalisées entre sociétés nord-américaines, le solde correspondant à des opérations cross-border. Il vise des transactions impliquant principalement des grandes et moyennes capitalisations, et des opérations dites «complexes» (offre hostile, rachats de minoritaires, spin-off, LBO…) qui permettent à l’équipe de TIG d’optimiser son expertise historique. Drew Figdor a en effet développé un ensemble d’outils propriétaires pour analyser ce type d’opérations. Cette analyse est complétée par des rencontres avec toutes les parties prenantes (sociétés concernées, clients, concurrents, régulateurs, lobby, banques d’affaires…), afin de s’assurer de l’intérêt stratégique de l’opération et d’en évaluer les risques potentiels.

Les positions les plus volatiles ou les plus corrélées aux marchés actions sont partiellement «protégées» avec des instruments de couverture (ETF, options). Pour les opérations hors zone dollar, les positions sont systématiquement couvertes contre le risque de change. Le gérant gère également de manière dynamique l’évolution des spreads. Il peut avoir recours à des options (call ou put) afin de profiter de la volatilité ponctuelle du risque perçu sur une opération, et ainsi de générer un surplus de rendement.

 

La société de gestion

Amundi Alternative Investments (AI) est une filiale à 100 % du groupe Amundi, dédiée aux solutions de gestion alternative, pour une clientèle principalement institutionnelle. Avec 20 professionnels de l’investissement basés à Londres et à Paris, Amundi AI gérait, fin 2014, 10,1 milliards de dollars d’encours, dont 4,5 milliards sur sa plateforme de comptes gérés (lancée en 2005 et aujourd’hui classée n° 7 au plan mondial). Pionnier en France de la gestion et multigestion alternative depuis 1992, Amundi AI est parmi les toutes premières sociétés de gestion françaises à avoir obtenu son agrément AIFM. Toutes les solutions d’investissement proposées (comptes gérés, mandats dédiés, mandats de conseil et fonds de fonds ouverts) sont domiciliées en Europe et conformes aux directives AIFM ou Ucits.

L’équipe de sélection

La stratégie du fonds de référence du compte géré AAR TIG Arbitrage Associates Enhanced Fund fait partie des processus d’investissement retenus par l’équipe de François Bocqueraz, directeur de la sélection et de la due diligence d’Amundi AI et responsable des activités d’origination et de structuration de comptes gérés de la société. Basés à Londres, une douzaine de professionnels dotés d’une expérience moyenne de treize années est en charge de l’analyse et de la sélection des gérants de fonds externes. Membre du comité exécutif, François Bocqueraz a rejoint Amundi AI en 2005, jouant un rôle clé dans le lancement de sa plateforme de comptes gérés. Anciennement responsable des desks Long/Short Equity et Event Driven chez Lyxor Asset management, François Bocqueraz a quinze années d’expérience sur les marchés de capitaux, dont treize années passées dans des fonctions de sélection et de due diligence.

Présente sur l’essentiel du spectre des stratégies de performance absolue, l’équipe couvre une large «buy list» de produits d’investissement alternatifs, dont une vingtaine de fonds propriétaires représentant plus de 4,5 milliards de dollars d’actifs et logés sur la plateforme irlandaise d’Amundi AI répondant aux normes AIFM.

Questions à… François Bocqueraz, directeur de la sélection de fonds, Amundi Alternative Investments

François Bocqueraz, directeur de la sélection de fonds, Amundi Alternative Investments

Quels sont les atouts du passeport AIFM ?

Concrètement, les fonds gérés dans le cadre de la directive AIFM permettent aux gérants d’exprimer pleinement leurs convictions et de mettre en œuvre des stratégies d’investissement difficilement reproductibles en format Ucits. C’est précisément le cas avec notre fonds AAR TIG Arbitrage Associates Enhanced et la stratégie d’arbitrage de fusions-acquisitions sur laquelle il repose. La directive AIFM a le potentiel de créer un nouveau label d’envergure internationale qui associe les moteurs de performance de la gestion alternative, à travers des limites d’investissement moins contraignantes que pour les Ucits (notamment en termes d’éligibilité des actifs, de liquidité ou de concentration du portefeuille), un cadre réglementaire plus sécurisant incluant la séparation des fonctions de risque et de gestion et le recours obligatoire à un dépositaire et à un valorisateur indépendants.

 

Quelle est la dynamique actuelle des opérations de fusion-acquisition, notamment en Amérique du Nord ?

Le marché nord-américain recèle structurellement de nombreuses opportunités pour cette stratégie en raison de sa profondeur, de la bonne liquidité des sociétés susceptibles de faire l’objet d’opérations de fusions-acquisitions et d’un volume de transactions généralement élevé. Ces dernières années, l’assainissement des bilans financiers, la croissance des résultats, une trésorerie abondante et un accès aisé aux marchés de capitaux, notamment de la dette, ont incité les états-majors des sociétés nord-américaines à passer à l’action sur le front de la croissance externe. Une confiance rétablie, des valorisations boursières élevées, des rentabilités record et une expansion des Price Earning Ratio favorisent aujourd’hui les décideurs à dynamiser leur cours de Bourse par le biais d’opérations de fusions-acquisitions. En 2014, le volume mondial des opérations était de 1 200 milliards de dollars, un plus haut depuis 2007 et une hausse de près de 120 % sur un an. Cette tendance devrait se poursuivre cette année, avec notamment un rebond d’activité sur le segment des petites et moyennes capitalisations.

 

Quels sont les autres catalyseurs pour la stratégie ?

Parallèlement à cette dynamique dans le cycle des fusions-acquisitions, la stratégie bénéficie d’une très forte remontée des spreads depuis fin 2013, en particulier sur le second semestre 2014 au regard d’un risque politique accru. Qui plus est, la pression réglementaire a conduit à une faible présence des banques sur ce type de stratégie, ceci ayant un impact favorable sur les spreads. Enfin, les gérants spécialisés comme TIG devraient bénéficier d’une part d’une volatilité accrue sur les marchés actions permettant de trouver des points d’entrée intéressants sur les transactions en cours, et d’autre part d’une corrélation positive des spreads d’arbitrage aux taux d’intérêt sans risque, dans un contexte de remontée progressive des taux de la Fed à moyen terme.

Rechercher un autre fonds