Sélection de fonds

Obligations

Candriam Bonds Credit Opportunities

Option Finance - 23 novembre 2015 - Carole Leclercq

OFE Camdriam

Candriam Bonds Credit Opportunities permet aux investisseurs de profiter des opportunités sur les marchés du crédit investment grade et high yield en Europe et Amérique du Nord.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Fonds Ucits à liquidité quotidienne, Candriam Bonds Credit Opportunities vise à générer un rendement annualisé de 4 % à 6 % sur un horizon d’investissement recommandé de 3 ans avec une volatilité cible modérée de 5 %. Le fonds adopte une approche long/short avec un biais long, et une gestion à la fois active et flexible basée sur de fortes convictions et une maitrise disciplinée des risques.  «Son approche patrimoniale répond aux besoins d’investisseurs à la recherche d’une performance régulière et capable de préserver leur capital à moyen-long terme», précise Philippe Noyard, responsable de l’équipe high yield et arbitrage crédit de Candriam Investors Group (Candriam).
Afin de capturer les meilleures opportunités sur le marché du crédit, le fonds peut investir sur l’ensemble des instruments (obligations fixes et variables, titres hybrides corporate, CDS et options). Il s’appuie également sur deux moteurs de performance complémentaires : une poche conservatrice «short duration», à faible bêta de philosophie «buy & monitor» ; une poche opportuniste «long/short» sans contrainte de duration pour capturer l’alpha, avec une gestion dynamique des risques inhérents à l’univers (systémique, souverain, volatilité, liquidité, taux et crédit) au travers de produits dérivés. «L’optimisation de ces deux stratégies complémentaires, qui contribuent en moyenne à part égale à la performance du fonds, fait de Candriam Bonds Credit Opportunities une vraie alternative aux fonds “short duration” traditionnels avec un profil de risque similaire mais avec un potentiel de rendement bien supérieur.»
A fin octobre, le fonds affichait sur cinq ans une performance annualisée de 6,5 %, supérieure à son objectif, avec une volatilité moyenne de 4,2 %, sensiblement inférieure à la moyenne des fonds High Yield Europe1. Par ailleurs, le maximum drawdown mensuel sur la période ressort à 4,9 %, soit deux fois moins que la moyenne des fonds High Yield Europe1. L’encours du fonds, à près de 700 millions à fin octobre, a été multiplié par 14 depuis début janvier 2014. «Cette croissance n’a pas hypothéqué les performances du fonds», précise Philippe Noyard.

Le processus de gestion

Le processus d’investissement de Candriam Bonds Credit Opportunities repose sur une approche «bottom-up», complétée par un filtre macroéconomique.
La sélection des titres s’articule autour de trois piliers : l’analyse de l’activité opérationnelle des émetteurs, l’analyse de leur profil financier, l’analyse des clauses juridiques des émissions. «Cette triple analyse  permet de déterminer le meilleur instrument de crédit pour un émetteur donné, précise Philippe Noyard. Elle vise également à pouvoir anticiper les risques potentiels (technologiques, opérationnels, fiscaux, etc.) et donc à pouvoir adapter les positions très rapidement le cas échéant.»
Cette triple analyse est complétée par une analyse quantitative. S’appuyant sur des outils propriétaires permettant d’évaluer le risque de crédit et donc d’écartement des spreads, l’approche quantitative est utilisée pour soutenir et optimiser une décision d’investissement.
Le portefeuille final, composé de 40 à 60 noms, est construit autour des deux poches, avec 50 % à 100 % de l’actif net positionné sur la poche «short duration» qui apporte une contribution stable et 0 % à 50 % sur la poche opportuniste avec une contribution plus dynamique. «Notre exposition au bêta de marché dépend de nos vues macroéconomiques, précise Philippe Noyard. Elles définissent notre exposition nette crédit et notre exposition aux taux d’intérêt dans le cadre des contraintes de risk management.» Le portefeuille fait l’objet d’un suivi quotidien des risques, assuré par une équipe dédiée et indépendante de 22 personnes, et d’une gestion active avec une stricte discipline de vente en fonction du flux de nouvelles macroéconomiques et fondamentales. «Cette surveillance constante nous assure que toutes nos positions offrent toujours un potentiel de rendement attractif», complète Philippe Noyard.

La société de gestion

Candriam Investors Group (groupe New York Life) est un gestionnaire d’actifs multi-spécialiste européen, présent sur le marché depuis 20 ans. Avec environ 93 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin octobre 2015 et une équipe de 480 professionnels expérimentés, Candriam dispose de centres de gestion à Bruxelles, Paris et Luxembourg. Le gestionnaire propose, pour une clientèle d’investisseurs située dans plus de 20 pays, des solutions fondées sur de fortes convictions et l’innovation, et ce dans cinq domaines clés : obligations, actions, produits alternatifs, investissements durables et allocation d’actifs de pointe.

1. Source categorie Morningstar EAA OE EUR High Yield Bonds.

Les convictions de l’équipe de gestion

L’équipe de gestion

Candriam Bonds Credit Opportunities est géré au sein de l’équipe high yield et arbitrage crédit de Candriam. Dirigée par Philippe Noyard (28 années d’expérience) et basée à Paris, cette équipe de 8 gérants-analystes expérimentés fait figure de pionnière avec des solutions diversifiées innovantes développées depuis plus de 15 ans et des encours sous gestion approchant les
4 milliards d’euros. «L’équipe est totalement intégrée et interconnectée, ce qui assure proximité et flexibilité pour des prises de décision rapides, précise Philippe Noyard. La complémentarité de nos profils permet aussi d’avoir une vision globale du marché et ainsi d’optimiser l’identification des opportunités.»



Quelles sont aujourd’hui les opportunités sur le crédit pour un fonds «long/short» ?

Bien que globalement correctement valorisé sur la base des taux de défaut implicite, le marché du crédit se caractérise aujourd’hui par une forte dispersion des spreads, notamment au sein du segment high yield. C’est la résultante d’un contexte économique très disparate. Même si la croissance mondiale est atone, nous observons d’un côté des pays développés en phase de reprise, notamment en zone euro, et de l’autre des pays émergents qui font face à un excès de capacité de production, en particulier la Chine. Par ailleurs, les politiques monétaires divergent aussi avec, d’une part, la BCE qui pourrait renforcer sa politique de taux négatifs et son quantitative easing afin de consolider la croissance de la zone euro, et, d’autre part, la Fed qui a mis fin à sa politique non conventionnelle avec la perspective d’une hausse des taux à brève échéance. Dans un tel contexte, l’activité opérationnelle, et donc la qualité de crédit, de certaines entreprises se dégrade tandis que d’autres profitent de la reprise dans les pays développés et/ou de conditions de refinancement très attractives pour se désendetter, avec comme corollaire une amélioration de leur qualité de crédit. Avec une telle disparité, la performance repose avant tout sur l’alpha. Elle génère aussi de nombreuses opportunités d’arbitrages. C’est donc une configuration optimale pour un fonds comme Candriam Bonds Credit Opportunities.

Quelle stratégie privilégiez-vous actuellement ?
Dans un tel environnement et avec un marché primaire dynamique, la sélectivité reste plus que jamais au cœur de nos choix d’investissement, avec une attention particulière portée à la gouvernance des émetteurs. Le ralentissement économique dans les zones émergentes nous incite, depuis cet été, à arbitrer les entreprises globales et celles dont les résultats dépendent trop fortement de leur présence au sein des BRIC ou dans des secteurs liés aux matières premières, et ce au profit des entreprises régionales dont l’activité est principalement basée aux Etats-Unis et en Europe. Dans cette poche, nous privilégions les émissions de maturité intermédiaire. Moins sensibles aux variations de taux dans un contexte plus volatil, aux variations de taux, ces émissions permettent aussi de profiter des remboursements de dette par anticipation, favorisés par un environnement de taux bas. Nous privilégions aussi les entreprises qui désirent s’introduire en bourse, ces opérations permettant généralement un désendettement, et donc une amélioration de la qualité de crédit. Dans la poche «opportuniste», nous nous positionnons, de manière très sélective, sur des entreprises susceptibles de bénéficier de la vague de fusions-acquisitions. Nous cherchons à éviter celles susceptibles de consolider leur secteur au risque de dégrader leurs ratios de crédit et recherchons des cibles potentielles sur le marché high yield pour profiter d’une potentielle revalorisation post-acquisition. Nous pouvons également, après une opération, prendre position sur des entreprises acheteuses pour bénéficier des synergies à venir.

Rechercher un autre fonds