Sélection de fonds

Gestion alternative

Candriam Risk Arbitrage

Option Finance - 17 décembre 2018

L’environnement «Goldilocks» a été mis au défi par les nombreuses incertitudes géopolitiques, résultant en une forte instabilité sur les marchés développés et émergents. Nous naviguons désormais dans de nouvelles conditions de marché où la recorrélation des actifs traditionnels change la donne.

Pourquoi investir dans  ce fonds ?

Candriam Risk Arbitrage est un fonds particulièrement adapté aux marchés plus volatils et incertains auxquels nous sommes confrontés car il présente trois atouts majeurs : une faible corrélation, une faible volatilité et une régularité des performances.
En intervenant sur des opérations officiellement annoncées, Candriam Risk Arbitrage présente un faible béta de marché et est un excellent outil de diversification. En effet, dès que l’offre est ferme, le cours de l’action de la cible n’est plus lié à ses fondamentaux mais davantage à l’actualité de l’opération. Il en résulte à la fois une importante décorrelation mais aussi une volatilité très maitrisée.
Par ailleurs, cette stratégie offre des rendements réguliers. L’objectif de l’équipe de gestion est de sélectionner et d’investir dans les opérations qui ont une importante probabilité de réussite. Si le gain potentiel peut apparaitre limité, il est compensé par une grande probabilité d’occurrence dans la mesure où 93% des opérations officiellement annoncées arrivent à leur terme.
Faible corrélation, faible volatilité et régularité de la performance sont les raisons pour lesquels investisseurs institutionnels et privés nous ont confié la gestion de près de 400 millions d’euros.

Le processus de gestion

Le risque principal de la stratégie est l’échec d’une opération. Nous avons donc créé un processus de gestion permettant de réduire le taux d’échec du marché des opérations de fusions-acquisitions de 50 %.
Notre processus de gestion démarre par l’univers des opérations de M&A annoncées, au sein des pays développés. Nous appliquons ensuite un filtre de liquidité afin d’investir dans les opérations les plus liquides possibles. Etant un fonds UCITS avec une valorisation quotidienne, la liquidité est au cœur de notre processus. Sur le marché US – nous investissons principalement dans des opérations avec une capitalisation minimum de 500 millions de dollars et sur le marché européen – cette limite se situe autour de 300 millions d’euros.
Ce filtre nous donne notre univers «investissable», où chaque opération est analysée selon des critères quantitatifs et qualitatifs afin d’établir une notation de chaque opération. Cette notation comprend trois niveaux, qui sont fonction du degré de risque de l’opération.
Le filtre quantitatif se fonde sur l’analyse statistique des principaux facteurs de risque des opérations de M&A. L’équipe de gestion a construit une base de donnée de près de 5 000 opérations aux USA, Canada et en Europe sur les 20 dernières années. Cette base de données permet de déterminer les principaux facteurs pouvant impacter le succès d’une opération.
Pour chaque opération, l’équipe de gestion effectue une analyse qualitative rigoureuse afin de déterminer leur potentiel respectif. Durant cette phase du processus, elle identifie notamment au sein de la documentation juridique les différentes clauses et éléments qui peuvent fragiliser la réussite de l’opération et détermine les facteurs secondaires pouvant impacter la qualité et la volatilité de la décote de l’opération.
L’étape finale du processus est la construction de portefeuille fondée sur un approche «bottom-up» et sur l’analyse du couple rendement/risque de chaque opération avec une attention particulière sur le calibrage des positions afin de limiter les pertes potentielles et de proposer un portefeuille bien diversifié.

La société de gestion

Candriam (groupe New York Life) est une société de gestion d’actifs multi-spécialiste européenne, présente sur le marché depuis plus de 20 ans. Avec environ 120 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin septembre 2018 et une équipe de 550 professionnels expérimentés, Candriam propose, pour une clientèle d’investisseurs située dans plus de 20 pays, des solutions d’investissement fondées sur de fortes convictions et l’innovation, et ce dans cinq domaines clés : obligations, actions, produits alternatifs, investissements durables et allocation d’actifs.

Les convictions de l’équipe de gestion

L’équipe de gestion
Réunis au sein du pôle de la gestion alternative, Fabienne Cretin-Fumeron et Stéphane Dieudonné co-gèrent le fonds Candriam Risk Arbitrage en s’appuyant sur leurs expertises complémentaires. Ils gèrent ensemble la stratégie M&A Arbitrage depuis 14 ans, ce qui leur a permis de traverser avec succès plusieurs cycles M&A et d’éprouver ainsi  leur processus de gestion.

Votre stratégie est-elle décorrélée des actifs traditionnels ?
L’arbitrage de fusions et acquisitions annoncées consiste en l’achat ou la vente d’actions (ou d’autres titres) de sociétés impliquées dans  des opérations financières telles que des OPA, des échanges d’actions, des fusions, etc. Cette stratégie permet de substituer le risque spécifique d’une opération au risque de marché. Elle devient ainsi fortement décorrélée des marchés actions.
A titre d’exemple, sur les 3 dernières années, la stratégie a réalisé une corrélation de 0.16 vs l’Eurostoxx 50 et légèrement négative par rapport aux obligations.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres stratégies M&A Arbitrage ?
Tout d’abord, nous ne nous dispersons pas sur de multiples stratégies. Nous n’intervenons que sur des opérations de M&A officiellement annoncées et uniquement sur des opérations de M&A officiellement annoncées.
En ce qui concerne le processus de gestion, nous combinons une analyse quantitative et une analyse qualitative, afin de déterminer aussi bien de manière statistique que de manière fondamentale les principaux facteurs de risque pouvant impacter une opération. Par ailleurs, nous avons une gestion très prudente, ce qui se matérialise par des contraintes d’investissement strictes. Nous pensons que ceci nous donne une longueur d’avance par rapport aux autres stratégies d’arbitrage de M&A et explique que nous parvenons à réduire de 50 % le taux d’échec du marché.
Enfin, la complémentarité de notre équipe est un élément clé. Nous sommes un duo travaillant ensemble depuis 14 ans. Stéphane a une vision quantitative de chaque opération, tandis que Fabienne a un œil expert pour identifier au sein de la documentation juridique les différentes clauses et éléments pouvant fragiliser la réussite de l’opération.

Quelles sont vos perspectives pour 2019 ?
Malgré l’augmentation de la volatilité des marchés, de très nombreuses opérations ont été annoncées au cours des derniers mois de l’année. L’activité a été particulièrement importante dans des secteurs comme le pétrole, la santé ou la technologie. Notons que les annonces se sont localisées principalement aux USA et ont souvent concerné des entreprises de taille moyenne. Ces annonces constituent pour nous des opportunités d’investissement intéressantes pour le premier semestre 2019.
Enfin soulignons que dans un environnement macroéconomique incertain,  nous maintenons notre biais prudent dans l’implémentation de notre stratégie. Notre taux d’investissement et notre politique de diversification a montré que le fonds était capable d’encaisser certains chocs tout en affichant une performance positive.

Rechercher un autre fonds