Sélection de fonds

Actions

CM-AM Objectif Environnement

Funds magazine - 30 avril 2021 - Marianne Di Meo

La gestion du fonds CM-AM Objectif Environnement, lancé il y a plus de vingt ans, a fait l’objet d’une réorientation l’an passé, avec l’idée d’aller au-delà des seules considérations environnementales.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

« La crise sanitaire nous a conduits à repenser l’approche du fonds, l’objectif étant désormais d’englober ce qui est bénéfique pour le climat et la planète, mais aussi ce qui a un impact positif sur le bien-être et la qualité de vie des êtres humains », justifie Caroline Lamy, responsable de la gestion actions Europe chez Crédit Mutuel Asset Management. Le portefeuille est ainsi investi dans cinq piliers : l’efficience environnementale, les énergies alternatives/propres, l’économie circulaire, les villes et les mobilités du futur, et le vivre mieux.

Ce fonds thématique labellisé ISR investit à l’échelle européenne, avec un biais sur les grandes capitalisations boursières. Il suit une gestion de conviction, avec une vision de long terme.


Le processus de gestion

Le fonds est géré par une équipe de quatre gérants actions spécialisés par secteurs. Ceux-ci travaillent en étroite collaboration avec l’équipe « finance responsable et durable » (FReD) de Crédit Mutuel Asset Management pour tous les aspects extra-financiers de l’analyse des sociétés. L’équipe FReD est notamment en charge de l’évaluation ESG des émetteurs selon un modèle propriétaire (la notation des entreprises repose sur cinq critères : environnement, social, gouvernance, économie et sociétal, et engagement pour la démarche socialement responsable), de l’exercice des droits de vote en assemblées générales et du dialogue avec les entreprises dans le cadre de la politique d’engagement de Crédit Mutuel Asset Management.

Les gérants actions analysent la matérialité de l’engagement des entreprises présélectionnées sur l’un des cinq piliers retenus : l’efficience énergétique, qui englobe les solutions permettant de rendre les bâtiments, les infrastructures et les processus industriels et productifs plus intelligents, plus propres et plus sécurisés (automatisation, technologies vertes, audits environnementaux, etc.) ; les énergies alternatives/propres, c’est-à-dire celles permettant d’améliorer le mix énergétique encore dominé par les énergies fossiles (solaire, éolien, biomasse, hydrogène, stockage) ; l’économie circulaire, dont l’objectif est de produire des biens et services de manière durable, en limitant la consommation des ressources et la production de déchets (emballages, chimie de spécialités, recyclage) ; les villes et mobilités du futur, avec toutes les solutions pour faire face aux enjeux de l’urbanisation (transports collectifs, isolation, compteurs intelligents) et le vivre mieux, qui correspond aux activités participant au bien-être de l’individu (diagnostic et prévention, distribution de produits bio ou recyclés, à travers des circuits courts, etc.).

Cette exposition est mesurée de différentes manières, soit au regard de la part du chiffre d’affaires en lien avec l’un des cinq piliers, soit au regard des investissements engagés dans ces domaines. Le postulat est que l’exposition à l’un de ces piliers permettra de générer de la croissance à moyen terme.

L’analyse fondamentale des entreprises, qui intervient dans un second temps, permet de mesurer leur qualité sous différents angles (marché et positionnement porteurs, qualité du management, solidité financière) ; elle prend également en compte les critères ESG. L’équipe de gestion détermine ensuite la valeur boursière implicite des sociétés afin d’identifier leur potentiel. Le portefeuille est concentré autour d’une cinquantaine de valeurs, les décisions d’investissement étant prises de manière collégiale.


La société de gestion

Crédit Mutuel Asset Management est la société de gestion d’actifs de Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Elle compte 244 collaborateurs et gère 70 milliards d’euros d’actifs, ce qui la classe au quatrième rang des sociétés de gestion en France*

Forte de plus de vingt-cinq années d’expérience, elle propose une large gamme de fonds et de solutions de gestion d’actifs pour compte de tiers, reposant sur l’équilibre entre performance et encadrement du risque. Crédit Mutuel Asset Management gère une offre complète à destination d’une clientèle diversifiée (institutionnels et grandes entreprises, sociétés de gestion, particuliers et clientèle patrimoniale, banques privées, épargne salariale) et dispose d’un savoir-faire reconnu en gestion actions, gestion de taux, gestion diversifiée et fonds à formule. 

Les convictions de l’équipe de gestion

L’univers d’investissement du fonds, qui est centré sur l’Europe, offre-t-il de belles opportunités ?

L’Europe nous semble la zone la plus prometteuse pour investir dans cette thématique, à la fois parce que le contexte réglementaire y est très favorable pour les activités qui nous intéressent, mais aussi car les entreprises européennes sont en avance sur ces sujets, en termes de solutions apportées pour faire bouger les lignes et de communication.

Il faut aussi souligner le fait que les sociétés que nous sélectionnons ont une exposition globale et qu’elles bénéficient de ce fait des engagements environnementaux pris par les Etats dans d’autres zones géographiques. Les spécialistes européens de l’éolien pourraient ainsi profiter du plan de développement de l’éolien off-shore récemment annoncé par Joe Biden.


Comment les investissements sont-ils répartis entre les cinq piliers que vous avez définis ?

Les pondérations respectives de ces différents piliers découlent de notre stock picking, et elles ne sont pas contraintes, ce qui nous permet de faire preuve d’agilité quand nous observons des effets de marché excessifs sur certains segments.

Le pilier « villes et mobilités du futur » est actuellement le plus important du portefeuille (25 %), car les plans de relance publics sont en grande partie axés sur ces sujets, ce qui crée des opportunités d’investissement.

En ce qui concerne les énergies alternatives, les bonnes performances boursières enregistrées par le segment courant 2020 nous ont conduits à réduire notre exposition, qui tourne autour de 20 %. Les piliers efficience environnementale et vivre mieux ont un poids similaire, de l’ordre de 15 %.

Quant à l’économie circulaire, elle ne représente que 10 % de l’actif, car de nombreux intervenants de ce secteur sont des acteurs locaux de plus petite taille. Or, nous souhaitons limiter l’exposition globale du portefeuille aux petites valeurs autour de 10 %.


Sur quelles valeurs avez-vous actuellement des convictions fortes ?

Saint-Gobain, première position du fonds à fin mars, est l’un des leaders mondiaux des produits pour la construction, le vitrage et le bâtiment. Le groupe s’inscrit tant dans la dynamique des ambitions européennes que françaises de réduire la consommation énergétique du bâtiment en mettant l’accent sur la rénovation. Dans le domaine automobile, ses solutions permettent de réduire le poids des véhicules et ainsi de réduire leurs émissions de CO2. Enfin, les changements d’organisation et de management permettent d’envisager un potentiel d’appréciation supplémentaire au regard des objectifs de profitabilité.

Au sein du pilier « économie circulaire », la société norvégienne Tomra trie, recycle et met en place des systèmes de consignes permettant un recyclage des bouteilles en plastique à hauteur de 98 %. Le retour des consignes en Europe est encore balbutiant et laisse espérer une croissance à deux chiffres pour la société à moyen terme.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société