Sélection de fonds

Actions

CPR Global Silver Age

Funds Magazine - Novembre 2016

Capitalisant sur le succès de sa stratégie Silver Age proposée depuis fin 2009 sur les actions européennes, avec, à fin octobre, près de 1,2 milliard d’euros d’encours et une surperformance cumulée (nette en euros) pour la part P de 24 % par rapport à son indice de référence, CPR Asset Management propose depuis fin 2014 une approche globale de la thématique de l’économie et la croissance générée par le vieillissement de la population.

Pourquoi investir sur ce fonds ?

«Cette offre répond à la fois à une demande de nos clients et à une tendance irréversible et non cyclique qui touche désormais tous les pays, mais avec des niveaux d’avancement différents, précise Vafa Ahmadi, directeur des gestions actions thématiques chez CPR AM. Il y a, d’un côté, les zones développées que sont le Japon, l’Europe et les Etats-Unis, où la tendance est déjà bien avancée et, de l’autre côté, les pays émergents où le phénomène est certes moins important mais se développe à un rythme beaucoup plus rapide. Il existe donc un marché mondial du vieillissement qui est en forte croissance.»

CPR Global Silver Age est, tout comme son grand frère, basé sur une approche multisectorielle (santé, épargne, loisirs, etc.) pour coller au mieux à l’économie du vieillissement. «Plus précisément, nous analysons cette thématique à travers le prisme de la consommation, afin de comprendre les besoins de la population des seniors et d’identifier les dépenses qui en découlent», souligne Vafa Ahmadi. Car la «silver economie» est aujourd’hui une source de croissance significative. Selon une étude de 2014 réalisée par Oxford Economics1, et qui porte sur la croissance de l’économie du vieillissement aux Etats-Unis, celle-ci devrait générer 52 % du PIB outre-Atlantique d’ici à 2032, contre déjà 46 % en 2012, ce qui en fait aujourd’hui la troisième économie mondiale derrière la Chine, et devant le Japon et l’Allemagne.

L’approche adoptée par CPR AM offre dès lors aux investisseurs un profil rendement/risque très attractif. «Notre univers d’investissement présente un surcroît de croissance, avec de 1996 à 2014 une croissance moyenne des bénéfices2 de 11,7 %, contre 10,2 % pour l’indice MSCI World. Les sociétés liées au thème du vieillissement présentent aussi en moyenne un bêta inférieur à celui du marché3 et donc un coût du capital moindre. Enfin, l’univers s’est avéré plus robuste ces dernières années en amortissant les phases de baisse des marchés d’actions et en amplifiant les phases de hausse», fait valoir Vafa Ahmadi. La stratégie Global Silver capitalise également sur l’expertise pionnière de CPR AM en gestion actions thématiques et une équipe dédiée de huit professionnels de l’investissement avec, fin octobre, quelque 4 milliards d’euros d’encours sous gestion.
Fort de ces atouts, la stratégie Global Silver Age séduit les investisseurs tant sur le territoire national qu’à l’international.

Le processus de gestion

Partant d’un univers d’investissement composé de plus de 600 valeurs, la première étape de la construction du portefeuille de CPR Global Silver Age repose sur une analyse sectorielle afin d’identifier les segments porteurs et de définir une allocation optimale au regard de la dynamique de croissance mondiale de la «silver economie». «Cette analyse sectorielle est primordiale afin de coller au mieux à la réalité de cette économie sous le prisme de la consommation», précise Vafa Ahmadi. L’équipe de gestion réalise ensuite un stock picking sur la base d’une analyse fondamentale, qui vise à identifier les sources de croissance que les sociétés peuvent générer auprès des consommateurs seniors et avec quels avantages compétitifs. «Nous nous appuyons également sur des outils de valorisation propriétaires afin d’évaluer ce potentiel de croissance le plus objectivement possible», ajoute Vafa Ahmadi. Le portefeuille sera au final très diversifié, autour de 120 valeurs environ, avec un maximum de 2,5 % de l’actif net sur une position.

La société de gestion

Créée le 1er janvier 1990, CPR Asset Management est une société spécialisée en gestion, filiale autonome à 100 % du groupe Amundi. Elle se consacre exclusivement au métier de la gestion pour compte de tiers (institutionnels, entreprises, assurances, banques privées, gérants de fonds et professionnels du patrimoine) et couvre les principales classes d’actifs (actions, convertibles, diversifiés, taux et crédit). Elle gérait, à fin juin 2016, plus de 37,5 milliards d’euros. Près de 100 collaborateurs sont réunis au sein de CPR AM, dont un tiers directement consacré aux fonctions de gestion, analyse et recherche.

1 - Oxford Economics, 2014 : la «silver économie» est définie comme la somme de toutes les activités économiques répondant aux besoins des Américains de 50 ans et plus, incluant les produits et services achetés en direct ainsi que les autres dépenses engendrées indirectement par cette activité.
2 - Moyenne des médianes des taux de croissance de 1996 à 2015 des titres composant le MSCI World et l’univers d’investissement de CPR Global Silver Age en juin 2016 (Source Factset).
3 - Source : CPR AM : univers d’investissement de CPR Global Silver Age par rapport au MSCI World, juin 2016.

Les convictions de Vafa Ahmadi, directeur des gestions actions thématiques

Vafa Ahmadi, gérant du fonds
Vafa Ahmadi

L’équipe de gestion
CPR Global Silver Age est géré par l’équipe de deux gérants dédiée à la stratégie «silver age». Cette équipe est intégrée au sein du pôle gestion actions thématiques chez CPR AM, qui compte huit gérants expérimentés sous la direction de Vafa Ahmadi (photo). Vafa Ahmadi supervise l’ensemble des gestions thématiques pour le groupe Amundi (ressources naturelles, restructuration, style de vie, etc.) avec plus 4 milliards d’euros sous gestion. Cette synergie de compétences ouvre la possibilité d’une couverture mondiale approfondie des différentes thématiques et valeurs, mais également une meilleure analyse des cycles et rotations sectorielles.


Quels sont les secteurs d’activité liés à la «silver economie» telle que vous l’abordez ?
La tendance démographique puissante que représente le vieillissement de la population fait apparaître deux segments distincts de consommateurs : les futurs/jeunes retraités et les seniors les plus âgés. Les premiers sont, grâce à un pouvoir d’achat élevé, davantage de temps libre, une bonne santé et une volonté de rester jeunes, de gros consommateurs pour des secteurs comme le bien-être, les loisirs, l’épargne financière mais aussi, de manière peut-être moins intuitive, pour le secteur automobile. Le segment des consommateurs les plus âgés se caractérise, pour sa part, par un accroissement des dépenses liées à la dépendance et à la sécurité. Il existe par ailleurs deux secteurs, la pharmacie et les équipements médicaux, qui bénéficient de la consommation de ces deux catégories de consommateurs seniors.

Quel a été l’apport de l’approche globale dans votre univers d’investissement ?
Au-delà d’un univers par construction plus riche, avec quelque 600 valeurs investissables sur les zones géographiques matures sur lesquelles nous nous concentrons, contre 200 pour la seule Europe, l’approche globale a également apporté de la profondeur et de la diversité. En élargissant notre spectre aux Etats-Unis, nous avons gagné en profondeur sur le secteur de la dépendance, par exemple. Le Japon possède, quant à lui, des entreprises de pointe dans la robotique.

Quels sont les secteurs aujourd’hui les plus porteurs ?
Plus que les secteurs, nous privilégions d’abord les valeurs de bonne qualité qui offrent des bilans robustes et des perspectives lisibles à moyen/long terme. Au niveau sectoriel, ce sont dans les secteurs des cosmétiques et des équipements de santé qu’on retrouve ce type de valeurs, qui devraient conserver leur attrait dans les prochains mois. Nous considérons également que le secteur de la pharmacie est intéressant ; il s’agit d’un secteur qui a souffert au cours de l’année écoulée, mais qui, compte tenu des belles perspectives et du niveau de valorisation qu’il affiche, devrait attiser de nouveau l’intérêt des investisseurs à plus long terme. Enfin, même si les taux d’intérêt restent bas et pèsent sur le modèle des financières, la possible remontée des taux aux Etats-Unis offre également quelques opportunités à saisir.

Quelles sont vos perspectives sur les marchés actions ?
Force est de constater que 2016 a été globalement favorable à un rééquilibrage des marchés financiers en faveur des valeurs peu chères et de moindre qualité, notamment dans des secteurs comme les matériaux de base ou encore l’énergie. Il nous semble que, pour perdurer, ce mouvement nécessite des niveaux de croissance peu probables en 2017. C’est pourquoi nous nous attendons à un mouvement plus favorable, cette fois, aux valeurs de qualité avec de bons fondamentaux. Toutefois, il reste encore des incertitudes à lever comme l’impact réel du Brexit en Europe ou de la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis, les autres élections à venir en Europe, la faculté des Etats à prendre le relais des banques centrales en matière de stimuli économiques. Ainsi, il faudra rester une nouvelle fois pragmatique face aux mouvements des marchés.

Rechercher un autre fonds