Sélection de fonds

Actions

Echiquier Artificial Intelligence

Funds Magazine - Juillet/Août 2019

Lancée il y a un an, cette solution de La Financière de l’Echiquier investit dans des valeurs de croissance qui développent ou adoptent l’intelligence artificielle (IA), partout dans le monde.

Son gérant dispose d’une grande latitude pour investir dans les entreprises capables de déployer l’agilité nécessaire pour adopter cette technologie révolutionnaire, et cible quatre profils d’entreprises : les développeurs d’IA, les fournisseurs d’infrastructures, les facilitateurs et les utilisateurs. Pour assurer la liquidité de cette solution, cette dernière investit dans des sociétés ayant plus de 1 milliard d’euros de capitalisation boursière.

Le processus de gestion d’Echiquier Artificial Intelligence repose sur une première sélection de titres, réalisée trimestriellement au moyen d’algorithmes. A partir d’un univers de 300 sociétés ainsi établi à l’échelle mondiale, le gérant procède à une seconde sélection afin d’identifier les acteurs les plus crédibles pour développer ou exploiter l’IA. Pour cela, il se focalise sur la croissance du chiffre d’affaires et privilégie les leaders dont la progression de l’activité dépasse celle de leur secteur.

Cette stratégie de stock picking, qui repose sur les convictions du gérant, compte un nombre resserré de lignes – 32 à l’heure actuelle –, les dix premières convictions représentant quasiment la moitié du portefeuille. «Le poids d’un titre dépend de son potentiel d’appréciation, qui doit s’élever selon nous à au moins 45 % sur trois ans, corrigé des risques potentiels, précise Rolando Grandi, gérant. Notre gestion étant active, nous calibrons en continu ce potentiel de hausse, notamment grâce au dialogue régulier que nous entretenons avec les entreprises dans lesquelles nous investissons. Cette proximité constitue la marque de fabrique de La Financière de l’Echiquier. Et nous ajustons en conséquence leur poids dans le portefeuille.»

Questions à Rolando Grandi, gérant

Les valeurs dans lesquelles vous investissez se paient relativement cher en Bourse…
Il est vrai que le PER 2019 du portefeuille ressort à 30,3 fois. Cette prime de valorisation est à mettre en regard avec la très forte croissance attendue des entreprises dans lesquelles nous investissons. La progression médiane du chiffre d’affaires ressort à 23 % par an, celle du PIB mondial atteignant 3,5 %, et la hausse du bénéfice net par action atteint 21 % par an. Le ratio PEG, croissance rapportée aux bénéfices, du portefeuille ressort à 1,4 fois, alors qu’il s’établit à 1,6 fois pour l’indice MSCI World.

Quelle est la première exposition du fonds en termes de secteurs ?
Il s’agit de la technologie, dont le poids est de 67,1 %. Elle recouvre une grande diversité de sous-segments, aux cycles économiques complémentaires, comme des sociétés de paiement, telles que StoneCo au Brésil, des entreprises de semi-conducteurs, comme l’américain Nvidia, ou encore des spécialistes des software, comme Splunk ou Tableau.
L’IA est une technologie transversale, aux multiples applications, à laquelle tous les secteurs vont progressivement avoir recours : l’automobile, l’industrie, la santé, et même l’art. Le luxembourgeois Aiva utilise ainsi l’IA pour composer des morceaux de musique classique. Notre gisement d’investissement est donc appelé à s’étendre considérablement.

Pouvez-vous illustrer votre gestion de conviction par un cas d’investissement ?

Dans le secteur de la santé, nous apprécions Ping An Healthcare and Technology, une entreprise chinoise qui assure l’interaction à distance entre patients et médecins. L’IA sert non seulement à définir les symptômes, mais aussi à poser un diagnostic, ensuite validé par un praticien. Plus de 265 millions de personnes utilisent aujourd’hui cette plateforme, qui réalise plus de 500 000 consultations par jour. La croissance attendue du chiffre d’affaires de ce leader est supérieure à 50 % par an pour les trois prochaines années.

Echiquier Artificial Intelligence vient de fêter son premier anniversaire. Quel bilan affiche-t-il ?
Depuis son lancement, Echiquier Artificial Intelligence a délivré une performance de 13,8 % (contre 7,8 % pour son indice de référence). Grâce à son profil asymétrique, il s’est bien comporté dans toutes les configurations de marché et a fait preuve de robustesse et de résilience lorsque l’environnement s’est révélé complexe et très volatil. Des débuts prometteurs !

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société