Sélection de fonds

Actions

Exane Equity Select Europe Fund

Option Finance - 12 février 2018 - Pierre Gélis

Fonds actions

Exane Asset Management a choisi de concentrer son offre sur les domaines où elle possède un avantage concurrentiel fort, notamment dans celui des valeurs européennes grâce à son équipe de gérants et analystes sectoriels très expérimentés.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Lancé depuis plus de six ans maintenant, Exane Equity Select Europe Fund est ainsi le premier fonds directionnel de la société de gestion qui propose par ailleurs seize fonds long/short. Investi en actions européennes, éligible au PEA, il dispose d’un historique de performance confortant l’analyse du gestionnaire, lequel constate que le principal défi auquel fait face la gestion active ne consiste pas seulement à surperformer un indice de référence mais à y parvenir année après année, ce que peu de gestions actives parviennent à faire sur le long terme. Même les meilleurs fonds connaissent des passages à vide. Or, le manque de persistance dans la création d’alpha déçoit trop souvent les investisseurs, d’autant plus que les périodes de sous-performance peuvent être longues. Les facteurs explicatifs ayant un impact plus ou moins prononcé, tout biais sur un facteur génère à un moment ou à un autre une déconvenue : la génération d’idées ne suffit pas à assurer le succès dans le temps. Pour Eric Lauri, le gérant d’Exane Equity Select Europe Fund, la persistance de la surperformance par rapport au MSCI Europe, son indicateur de référence, passe par une sélection qualitative des meilleures convictions sur les valeurs, opérée secteur par secteur tout en ne s’écartant ni de son allocation sectorielle ni de son exposition au risque de change. Pour composer son portefeuille, Eric Lauri s’appuie sur les recommandations des gérants et analystes sectoriels de la société de gestion qui ont en charge une dizaine de fonds long/short spécialisés par secteur. Depuis la création du fonds le 30 décembre 2011, la valeur liquidative au 31 janvier 2018 d’Exane Equity Select Europe Fund progresse de 104,9 %, contre 86,7 % pour l’indice MSCI Europe dividendes nets réinvestis. En outre, 10 secteurs sur 13 ont contribué positivement à la surperformance, ce qui valide la stratégie mise en œuvre.

Le processus de gestion

Le processus de gestion d’Exane Equity Select Europe Fund est parfaitement cadré. Pour éviter les contre-performances difficilement récupérables dues aux rotations sectorielles qui peuvent être rapides et de forte amplitude, le portefeuille ne prend pas de pari sectoriel par rapport à son indice de référence. Par ailleurs, le portefeuille reste investi en permanence à 100 % et le gérant ne cherche pas à réduire tactiquement cette exposition. Comme la source d’alpha provient de la sélection de valeurs, Eric Lauri demande à chacun des dix analystes gérants spécialistes sectoriels d’Exane AM d’établir une liste de leurs plus fortes convictions au sein de leurs secteurs respectifs. Eric Lauri peut ainsi composer un portefeuille compris entre 40 et 67 positions alors que l’indice de référence comporte pas moins de 445 valeurs. Le nombre de valeurs au sein de chaque secteur dépend de la pondération de ce secteur dans l’indice MSCI Europe et de la volatilité du secteur. A titre d’exemple, le secteur bancaire est représenté par cinq à sept valeurs. Compte tenu de la concentration relative du portefeuille, la part active approche 80 % depuis la création du fonds. L’attention des gérants se porte non seulement sur la sélection de valeurs mais aussi sur les titres qui n’ont pas été retenus. Choisir de ne pas investir dans l’un des poids lourds d’un sous-indice sectoriel oblige à se forger un avis tranché sur cette valeur également, ce qui est assez naturel pour un gérant long/short.

La société de gestion

Exane Asset Management est une société de gestion indépendante organisée autour de spécialistes actions au service d’une clientèle européenne diversifiée composée principalement d’investisseurs institutionnels, de multi-gérants et de banquiers privés. Créée en 2001, Exane Asset Management gère au 31 décembre 2017 un encours de 5,0 milliards d’euros en direct et de 6,9 milliards d’euros en incluant les fonds de fonds. La société de gestion propose quinze fonds de performance absolue, dont quatre fonds de fonds regroupés dans la gamme Pléiade/Cristal, deux fonds long/short directionnels et un seul fonds directionnel long only : Exane Equity Select Europe.

Les convictions d’Eric Lauri, gérant du fonds

Le gérant
Eric Lauri a 17 années d’expérience sur les marchés financiers. Il a commencé sa carrière en 1999 comme gérant de portefeuille long/short au sein du compte propre actions du groupe Exane. En 2006, il poursuit l’exercice de cette activité chez JP Morgan à Londres. En 2008, il réintègre le groupe Exane pour diriger l’activité compte propre actions, département spécialisé dans le long/short fondamental et l’arbitrage statistique avant de rejoindre Exane Asset Management en février 2012. Eric gère la gamme des fonds Pléiade/Cristal et le fonds actions Exane Equity Select Europe. En mai 2013, il lance le fonds Exane Overdrive.

Quels enseignements tirez-vous d’une année 2017 difficile à négocier ?
Depuis son lancement en décembre 2011, le fonds réalise un très bon historique de performance car il bat régulièrement son indice de référence, le MSCI Europe, mais 2017 est une année en demi-teinte car il sous-performe l’indice de 0,8 %. C’est assez frustrant car 9 des 13 secteurs de l’indice contribuent positivement à la surperformance du fonds. Le principal enseignement que j’en tire, c’est que notre objectif de surperformer avec une grande régularité ne permet pas d’absorber une perte individuelle trop importante sur un titre. Or, nous avons connu en 2017 quelques mauvais choix comme Technicolor dans le secteur de la technologie, Pandora dans la distribution ou encore Shire et Fresenius dans la santé qui ont absorbé en grande partie l’alpha obtenu sur le reste du portefeuille. Donc je valide notre modèle car il nous permet d’obtenir un bon historique de performance au niveau des secteurs, mais il nous faut limiter l’impact des sélections qui génèrent un alpha négatif. Historiquement, les rares sous-performances les plus importantes proviennent des valeurs moyennes, selon nos critères des capitalisations inférieures à 10 milliards d’euros. Nous avons donc décidé de limiter à 1 % le poids par titre de ce type de capitalisation dans l’encours du fonds, qui est avant tout un fonds de large caps européennes, et continuons ainsi à renforcer la robustesse de notre modèle.

Estimez-vous nécessaire de multiplier le nombre de paris actifs ou au contraire de les concentrer ?

Le nombre de lignes est passé d’une moyenne allant de 45 à 50 valeurs à maintenant 50 à 55 valeurs. Cela augmente légèrement le nombre de lignes et donc le nombre de paris actifs. Cette évolution me permet de diversifier la sélection de titres. Le fonds a connu une forte croissance de ses encours, passant de 470 millions d’euros à fin 2016 à 913 millions d’euros au 31 janvier 2018, et nous souhaitons maintenir un excellent niveau de liquidité tout en respectant notre objectif cible d’une active share voisine de 80 %.

Comment s’exprime l’optionnalité du portefeuille ?
Exane Equity Select Europe est un fonds de convictions intra-sectorielles et non d’allocation d’actifs. En ce début d’année, il recèle de nombreuses valeurs à fort potentiel d’appréciation. Cela peut être des valeurs qui ont déjà connu un beau parcours en 2017 et qui continuent à progresser cette année. Adidas dans le secteur de la consommation évolue sur un marché porteur, la chaussure de sport étant devenue un article valorisant que l’on porte de plus en plus en ville. Nous avons aussi des convictions fortes sur des valeurs qui ont connu des déboires. Ainsi Ryanair a été excessivement sanctionnée en raison des revendications salariales et de la grève de ses pilotes. Pour autant, la masse salariale de Ryanair est très raisonnable, aussi la hausse consentie aux salariés aura peu d’impact sur son modèle de développement qui reste très différent de celui des compagnies aériennes traditionnelles.

Rechercher un autre fonds