Sélection de fonds

Actions

Federal multi Actions Europe

Funds Magazine - Novembre 2018 - Marianne Di Meo

Offrir aux investisseurs une bonne diversification sur les actions européennes, c’est l’un des intérêts de Federal multi Actions Europe, un fonds de fonds géré en multi-gestion.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

La diversification se vérifie en matière de capitalisations boursières et de zones géographiques, puisqu’il est exposé à l’Europe tout entière, y compris au Royaume-Uni et à la Scandinavie. Mais elle s’observe également au niveau des styles de gestion (croissance, small caps ou encore value) et des sociétés de gestion, le portefeuille étant actuellement exposé à 15 gestionnaires d’actifs différents. Le poids maximal d’une société de gestion dans le portefeuille, qui est fonction de la taille de ses encours, ne peut excéder 20 %. «La multi-gestion apporte une véritable profondeur au portefeuille, résume Hélène Quéméré, qui gère le fonds avec l’appui de Gilles Serra. A l’heure actuelle, nous avons 17 sous-jacents dans le portefeuille. Sur les 170 lignes obtenues en agrégeant les dix premières positions de chacun de ces sous-jacents, on obtient au final 136 lignes différentes, et la première d’entre elles ne représente que 1,32 % du portefeuille. Par ailleurs, le top 10 des positions représente seulement 7,58 % du fonds, alors que cette proportion tourne en moyenne autour de 30 % pour un fonds classique. Cette diversification permet de réduire le risque spécifique et d’afficher une volatilité inférieure à celle des indices généralistes.»
Ce fonds, qui existe depuis 2004, est éligible au PEA.

Le processus de gestion

Hélène Quéméré est à la fois en charge de la sélection des sous-jacents intégrés dans la «buy list» et de la gestion du fonds de fonds.
En amont de la sélection de fonds à proprement parler, les sociétés de gestion qui les commercialisent doivent être agréées par un comité de référencement interne au groupe Arkéa. «Nous allons chercher des expertises dans toute l’Europe, notre objectif étant de donner accès à des gestions moins connues et moins disponibles en France, mais qui apportent une véritable valeur ajoutée, souligne Hélène Quéméré. Cette diversification auprès de boutiques peu connues permet aussi de différencier notre portefeuille.» Ainsi, on trouve parmi les sociétés de gestion référencées des noms comme Mainfirst, Metzler et Kirao.
Seconde étape : la sélection des sous-jacents. Elle débute par un screening quantitatif, effectué sur des fonds affichant au moins trois ans d’historique, et dont les encours sont supérieurs à 100 millions d’euros. Ce screening prend en compte de nombreux paramètres : performances, génération d’alpha, ratio de Sharpe, indicateurs de risques, etc. Les fonds retenus à l’issue de cette première sélection font l’objet de vérifications plus poussées. Contact est pris avec les gérants afin de connaître les équipes, le processus de gestion, la manière dont est construit le portefeuille. Un dossier de synthèse est ensuite soumis à un second comité de référencement, qui accepte ou non d’intégrer les fonds concernés dans la «buy list».
En se basant notamment sur le scénario économique élaboré par l’équipe de stratégistes interne à la société de gestion, la gérante établit ses propres projections pour les prochains mois et sélectionne, dans la «buy list» de fonds préalablement établie, ceux qui correspondent.
Le portefeuille comprend entre 10 et 20 sous-jacents (17 à l’heure actuelle). Sa construction tend à optimiser le couple rendement/risque, à minimiser le drawdown et à générer régulièrement de l’alpha.

La société de gestion

Federal Finance Gestion est une société de gestion née à Brest en 1980. Avec un encours de plus de 36 milliards d’euros en 2018, elle se place au 18e rang des sociétés de gestion au plan national. Federal Finance Gestion propose une large gamme de fonds communs de placement, des offres de gestion sous mandat, des fonds d’épargne entreprise pour satisfaire une clientèle de particuliers, institutionnels et entreprises. Elle compte 49 collaborateurs, dont sept analystes qui apportent leur éclairage transversal à l’ensemble des équipes. L’ISR est une conviction historique de Federal Finance Gestion ; les encours gérés sur cette thématique atteignent 1,5 milliard.

Les convictions d’Hélène Quéméré, gérante du fonds

Hélène Quéméré, gérante du fonds

La gérante

Hélène Quéméré est titulaire d’un DESS épargne et placements financiers de l’université d’Angers. Elle a commencé sa carrière chez Fortuneo, puis a intégré Federal Finance Gestion en 2009 en tant qu’assistante de gérant de portefeuille. Depuis 2013, elle occupe la fonction de gérant. Elle est notée + par Citywire.

 

Le fonds a un profil relativement défensif…
De manière générale, nous n’aimons pas les incertitudes, qu’elles pèsent sur les pays ou sur les entreprises, et nous n’aimons pas être dépendants d’éléments exogènes. Cela explique que nous soyons sous-pondérés sur le secteur financier. De même, le manque de visibilité sur les négociations du Brexit nous conduit à être sous-pondérés sur le Royaume-Uni (17 %, contre 28 à 29 % pour notre indice de référence, le Stoxx Europe 600 NR). A l’inverse, nous avons un biais marqué sur les valeurs de croissance de qualité, dont la pérennité est assurée par des innovations ou des acquisitions, et notamment sur les valeurs technologiques.

Comment cela se traduit-il dans ses performances ?
Le fonds est géré en multi-gestion et très diversifié, ce qui a pour conséquences de diluer légèrement sa progression lorsque les marchés sont haussiers, mais d’amortir la baisse lorsqu’ils sont mal orientés. De manière globale, il affiche des performances régulières. Il est ainsi classé dans le deuxième quartile sur un, deux, trois et cinq ans*. Cela en fait un bon produit de fond de portefeuille.

Le manque de visibilité sur l’évolution du marché vous incite-t-il à infléchir votre gestion ?
Entre les signes de ralentissement économique en Chine et les tensions commerciales avec les Etats-Unis, le bras de fer entre Bruxelles et Rome sur la question du déficit italien, le Brexit et la remontée du prix du pétrole, le contexte est difficile et devrait le rester à court et moyen terme.
Début octobre, nous avons donc décidé d’utiliser des futures sur l’Euro Stoxx 50 pour couvrir une partie du portefeuille et dégager de l’alpha supplémentaire. Nos positions, soldées à la fin du mois, ont été gagnantes. C’est la première fois que nous utilisions ce procédé depuis la création du fonds. Nous n’excluons pas de reproduire la manœuvre, mais cela restera de toute manière marginal dans notre gestion.
Par ailleurs, nous détenons en portefeuille des sous-jacents dont le profil est plus prudent. Il s’agit d’une part de Sycomore Partners, un fonds flexible actuellement exposé à hauteur de 48 %, et d’autre part de Kirao Multicaps, qui détient une position en cash. Cela nous permet d’abaisser notre exposition globale aux actions.

* Classement Lipper, catégorie actions européennes.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société

Gestion diversifiée

Federal Croissance

Gestion diversifiée et flexible

Federal Multi Patrimoine