Sélection de fonds

Fonds de fonds

Federal Oxygène

Funds Magazine - 7 mai 2020 - Marianne di Meo

Lancé en novembre 2018, Federal Oxygène est un fonds de fonds thématique qui se concentre sur l’amélioration de la qualité de la vie en investissant dans quatre sous-segments complémentaires : l’eau, l’alimentation, la santé et l’environnement.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

«L’objectif était de proposer un produit thématique avec une approche différenciante dans l’univers de la multigestion, ne se contentant pas d’additionner des fonds sous-jacents dans un portefeuille, explique Gilles Serra, le gérant principal. Federal Oxygène a donc une double valeur ajoutée pour les porteurs de parts à travers le travail de sélection des supports d’investissement, d’une part, et le travail d’allocation et d’arbitrage entre les différentes thématiques, d’autre part.» 

Le processus de gestion

L’univers de départ se compose de tous les fonds d’actions internationales distribuables en Europe, filtrés selon les quatre thématiques précédemment évoquées (l’eau, l’alimentation, la santé et l’environnement). Sont ensuite appliqués des filtres quantitatifs «classiques» – encours suffisants, performances stables dans le temps, volatilité maîtrisée, etc. –, ce qui permet d’opérer une première sélection d’une centaine de fonds. Suit une phase d’analyse qualitative, avec l’envoi d’un questionnaire aux sociétés de gestion retenues (qui porte aussi sur leurs pratiques d’investisseurs responsables et sur leur responsabilité sociétale) et des entretiens avec les équipes de gestion. Ce travail permet de constituer une buy-list de 50 à 60 fonds. «Ceux-ci ont vocation à être utilisés durablement pour construire le portefeuille, mais leur pondération pourra varier si nos convictions sur l’une des quatre thématiques sont moins fortes à un moment donné», précise Gilles Serra.

Le travail d’allocation entre les différentes thématiques est un point central de la gestion de Federal Oxygène. Il combine une approche top-down (analyses macroéconomiques et de marché par zones géographiques et par secteurs) et une approche bottom-up (valorisation des différents secteurs, momentum). Un comité d’allocation se tient à un rythme mensuel. Composé du gérant du fonds, du responsable de la multigestion de Federal Finance Gestion, ainsi que du responsable de la gestion sous mandat, ce comité décide de l’allocation de l’actif par sous-thématiques ainsi que de la concentration ou de la diversification du portefeuille et analyse les biais éventuels de surpondération en «transparisation».

Pour éviter l’écueil de nombreux produits de multigestion, trop diversifiés, le portefeuille est volontairement limité à 10 ou 12 lignes. «Cela nous permet d’avoir de véritables moteurs de performance, et donc de ne pas trop la diluer», explique le gérant.

A signaler : le fonds, qui est investi dans les actions internationales, est exposé au risque de change, notamment sur le dollar dans la mesure où les actions américaines représentent structurellement 60 à 65 % de l’univers. «Nous n’avons pas eu à couvrir ce risque depuis le lancement du fonds car l’évolution du dollar nous a jusqu’alors été favorable, précise Gilles Serra. Néanmoins, nous envisagerions de mettre en place des couvertures si nous anticipions une baisse de la devise américaine.»

La société de gestion

Créée en 1980, Federal Finance Gestion est une société de gestion d’Arkéa Investment Services, spécialisée en gestion d’actifs pour compte de tiers. Avec un encours de près de 40 milliards d’euros, elle se place au dix-huitième rang des sociétés de gestion au plan national. Les expertises de Federal Finance Gestion sont regroupées au sein de trois pôles : mandat, Multigestion & Gestion Pilotée, et Cross Asset Solutions, à destination des clients particuliers et/ou institutionnels. Un pool «analyse et recherche» apporte son éclairage transversal à l’ensemble des équipes de gestion, en particulier sur le thème de l’investissement socialement responsable, une conviction historique de Federal Finance Gestion qui est signataire des Principes pour l’investissement responsable.  

Les convictions du gérant, Gilles Serra

Le fonds est géré par Gilles Serra, qui a intégré Federal Finance en 2001. Il a successivement été chef de produit OPCVM produits structurés, puis gérant de mandats en multigestion. Depuis 2013, il occupe le poste de gérant de portefeuilles en multigestion. Gilles Serra est titulaire d’un master de l’école supérieure de commerce de Brest, spécialisation finance de marchés.

Comment avez-vous opéré le choix des thématiques d’investissement ?

Nous sommes convaincus que contribuer aux besoins physiologiques des personnes, par le biais d’investissements dans ces thèmes clés, permet d’enclencher un cercle vertueux bénéficiant à l’ensemble de la société : bien-être des personnes et contribution à l’économie réelle. Le fonds Federal Oxygène effectue donc un retour aux fondamentaux ; les thématiques sous-jacentes sont celles qui permettent de répondre aux besoins fondamentaux de l’être humain : eau, alimentation, santé, environnement. Prenons l’exemple de l’eau, dont le déficit se creuse. Nous devons consommer moins, recycler davantage et accéder à des réserves actuellement inexploitables. Les opportunités pour investir dans la chaîne de valeur de l’eau sont multiples : biens d’équipement (vannes, pompes, systèmes d’irrigation), analyse et traitement de l’eau, services aux collectivités.

L’allocation entre les quatre thématiques est primordiale dans votre processus de gestion. Quelle est-elle, à l’heure actuelle ?

Dès la fin de l’année dernière, nous avons considéré que la valorisation boursière de certains secteurs, notamment la technologie, atteignait des niveaux élevés. Compte tenu de l’avancement dans le cycle et de la moindre visibilité, le risque de volatilité nous semblait plus important. Chacun des quatre segments d’investissement représente donc actuellement un quart du portefeuille, et nous avons accentué la diversification au sein de chacun d’entre eux. 

Le positionnement du fonds lui permet-il de résister dans le contexte actuel ?

Nous sommes par construction absents de deux secteurs qui ont fortement chuté au cours des dernières semaines : le pétrole et la finance. A l’inverse, le fonds possède des amortisseurs naturels, grâce à son positionnement sur les secteurs défensifs de l’alimentation et de la santé, qui ont mieux résisté. Entre le 20 février et le 31 mars, le secteur de la santé a baissé de 15 % en euros, et celui de l’alimentation de 18 % (également en euros), tandis que ceux de l’eau et de l’environnement ont respectivement reculé de 25 % et de 28 % (toujours en euros). L’indice de référence du fonds, le MSCI World, a perdu 24,4 % sur la même période. De son côté, la part I du fonds Federal Oxygène a baissé de 21,5 % en euros.

Rechercher un autre fonds