Sélection de fonds

Actions

Fidelity Europe

Option Finance - 28 octobre 2013 - Carole Leclercq

Fidelity Europe est un fonds éligible au PEA investi en actions émises par des sociétés d'Europe occidentale, qui vise une performance supérieure à celle du MSCI Europe sur un horizon de placement conseillé de cinq ans.

Pourquoi investir sur ce fonds ?

Fidelity Europe est un fonds éligible au PEA investi en actions émises par des sociétés d'Europe occidentale, qui vise une performance supérieure à celle du MSCI Europe sur un horizon de placement conseillé de cinq ans. «L'objectif final est de se situer dans le 1er quartile de la catégorie, quelle que soit la période d'investissement», précise Victoire de Trogoff, la gérante du fonds. Un objectif atteint systématiquement depuis le lancement du fonds en 2001.

Fonds de conviction investi à 100 % en actions, Fidelity Europe est géré sans biais de secteur, de style, de pays ou de capitalisation boursière. Il présente la particularité d'être articulé autour de trois poches de valeurs : «les multiplicateurs de croissance», les valeurs en redressement et les valeurs d'actifs, dont les pondérations varient en fonction de la phase du cycle boursier.

L'un des atouts de Fidelity Europe est de pouvoir capitaliser sur la forte expertise de Fidelity en matière de sélection de valeurs, avec une équipe de plus de 50 analystes spécialisés sur les actions européennes qui en fait l'une des équipes de recherche les plus importantes en Europe. «La sélection de valeurs constitue la source principale de performance du fonds», met en avant Victoire de Trogoff. Depuis 2007, date à laquelle Victoire de Trogoff a repris la gestion après avoir géré avec succès le fonds FF France Fund, la sélection de valeurs explique en grande partie la surperformance du fonds par rapport au MSCI Europe.

«Par ailleurs, afin de minimiser les risques difficilement prévisibles, le fonds est positionné sur tous les secteurs de l'univers d'investissement», précise-t-elle. Le taux d'active money de Fidelity Europe, c'est-à-dire la somme des paris positifs des valeurs en portefeuille par rapport à l'indice MSCI Europe est compris entre 65 % et 85 %, caractéristique clé pour une gestion de conviction.

Le processus de gestion

Le processus de gestion de Fidelity Europe repose sur une approche bottom-up. Au sein d'un univers d'environ 3 000 valeurs européennes, Victoire de Trogoff se nourrit d'idées fournies par la recherche interne de Fidelity, par les brokers, mais également par l'échange avec les gérants actions basés en Europe pour se forger ses propres convictions. «Investir dans une société signifie avant tout connaître et comprendre son activité. Je m'appuie sur l'analyse fondamentale extrêmement riche de l'équipe d'analystes de Fidelity pour évaluer le potentiel de croissance future des sociétés européennes et identifier celles qui offrent les meilleures opportunités», précise Victoire de Trogoff.

Une analyse fondamentale que la gérante complète par des rencontres avec le management des sociétés. Pour chacune des trois poches constituant le portefeuille, la gérante sélectionne des sociétés dont le rendement sur capitaux investis peut dépasser les attentes du marché et dont le potentiel de hausse est d'au moins 20 %. Victoire de Trogoff va ensuite confronter cette sélection à différents indicateurs de marché afin d'appréhender la phase du cycle boursier et de pondérer chacune des trois poches du portefeuille. Le poids attribué à chaque valeur au sein de ces poches est fonction de la liquidité, de la volatilité et du potentiel d'appréciation du titre, tout en respectant des limites de risques étroites : une surpondération maximale de 2 % par valeur et de 5 % par secteur par rapport à l'indice de référence. Au final, le portefeuille est constitué des 60 à 80 plus fortes convictions de la gérante.

La société de gestion

Fidelity Worldwide Investment propose des produits et des solutions d'investissement à destination d'établissements financiers, de particuliers et d'investisseurs institutionnels en Europe et en Asie depuis 1969. Avec plus de 187 milliards d'euros d'actifs sous gestion et plus de 300 gérants et analystes à fin juin 2013, la société de gestion se positionne parmi les leaders de cette industrie dans le monde.

Présent en France depuis 1994, Fidelity a fait le choix de s'implanter à travers une société de gestion locale, FIL Gestion. Composée de quatre gérants, cette structure gère des fonds d'allocation d'actifs, d'actions françaises et européennes. Elle est également en charge de la gestion des actions nordiques pour l'ensemble du groupe. Les équipes commerciales sont en mesure de proposer en France plus de 170 OPCVM gérés par le groupe, dont 11 sont éligibles au PEA, ainsi que des fonds et mandats dédiés.

Les convictions de la gérante, Victoire Trogoff

Victoire de Trogoff, gérante de Fidelity Europe

Fidelity Europe est géré depuis 2007 par Victoire de Trogoff qui possède 16 ans d'expérience dans la gestion d'actifs. Arrivée chez Fidelity en 2002 en tant qu'analyste, Victoire de Trogoff a géré de mars 2004 à décembre 2006 le fonds FF France Fund avec succès. C'est début 2007 que Victoire de Trogoff a repris la gestion de Fidelity Europe. La stratégie du fonds Fidelity Europe est également déclinée sous forme de mandats pour des investisseurs institutionnels. Victoire de Trogoff est basée à Paris au sein de la société de gestion FIL Gestion.

Comment la sélection de valeurs peut-elle être la principale source de performance dans un contexte dépendant des effets d'annonce économiques et politiques ?

La sélection de valeurs repose sur l'analyse fondamentale qui permet de comprendre les mécanismes de création de valeur des sociétés et donc de mieux les appréhender en particulier dans les phases de volatilité. Je pousse même cette logique du «stock picking» jusqu'à la structure même du portefeuille de Fidelity Europe. Tous les autres risques, c'est-à-dire sectoriels et géographiques, sont quasiment neutralisés dans le portefeuille pour que la sélection de valeurs soit le principal contributeur à la performance du fonds.

Plutôt que de parler de «thématiques d'investissement», je préfère évoquer «de nouvelles idées de valeurs». En moyenne, nous constatons deux ou trois nouvelles actions au sein du portefeuille par mois et parallèlement des titres sont cédés, soit parce qu'ils ont délivré le rendement escompté, soit parce que la thèse d'investissement initiale n'est plus valide. Cette approche permet de trouver régulièrement suffisamment d'idées d'investissement pour surperformer le marché sur le long terme.

Quelles sont les dynamiques des trois poches constituant le fonds ?

La poche «multiplicateurs de croissance» (42 % fin septembre) est composée de sociétés dont le modèle de développement assure un retour sur capitaux investis (ROCE) élevé et pérenne, grâce notamment à de belles franchises, mais dont le marché sous-estime le potentiel et la durée. La poche «valeurs en redressement» (35 % fin septembre) comprend des sociétés dont le ROCE a été affecté par des facteurs externes, mais qui présentent une capacité de rebond plus rapide qu'anticipé par le marché. Enfin, la poche «valeurs d'actifs» (23 % fin septembre) est constituée de sociétés dont le ROCE profite d'initiatives internes et que le marché peine à comprendre et à valoriser. 

Pouvez-vous nous donner des exemples de conviction ?

La société irlandaise Smurfit Kappa Group, leader européen de l'emballage, est relativement récente au sein du portefeuille. L'industrie de l'emballage présente l'avantage d'avoir des prix tributaires de celui du recyclage du papier, qui lui-même voit son prix monter chaque année par le simple jeu de l'offre et de la demande. Par conséquent, cette entreprise génère une trésorerie particulièrement solide.

De plus, Smurfit ayant été détenue par des fonds de private equity dans le passé, la société payera certainement des dividendes élevés à l'avenir lorsque la totalité de sa dette sera remboursée. Au sein de la poche «multiplicateurs de croissance» nous pourrons noter, la sous-industrie des ingrédients alimentaires qui présente les mêmes qualités fondamentales que les valeurs de consommation mais sont en revanche rarement valorisées comme telles. Enfin, parmi les valeurs en redressement, l'industrie pneumatique devrait voir ses résultats s'améliorer dans le sillage du redressement économique mondial grâce à un fort effet de levier.

Rechercher un autre fonds