Sélection de fonds

Obligations

Franklin Green Target Income 2024 Fund

Funds Magazine - Juillet/Août 2019

Suite au succès de Franklin Target Income 2024 Fund, le gestionnaire américain commercialise depuis le 10 mai, pour une période de souscription de six mois, un troisième fonds obligataire «buy and hold», destiné aux investisseurs européens : Franklin Green Target Income 2024 Fund (6).

Investi principalement en titres de créance à haut rendement libellés en euro, ce fonds à échéance se caractérise par un focus sur les indicateurs ESG liés à la transition énergétique et à la gestion de l’approvisionnement en eau, avec la conviction que cette prise en compte améliorera les rendements du fonds. «Nos analystes échangent habituellement avec les sociétés sur des risques ESG spécifiques, explique David Zahn. Mais nous sommes convaincus que ces deux enjeux ESG vont être cruciaux pendant la durée de vie du fonds. Nous allons donc concentrer notre engagement sur la manière dont les émetteurs font face à ces défis en se concentrant sur la gestion opérationnelle, leur stratégie d’amélioration de l’efficience et la prise en compte de ces indicateurs clés de performance environnementale. Nous rendrons compte chaque année de ces activités d’engagement.»

Ce nouveau fonds répond aux besoins des investisseurs sur des problématiques qui leur sont de plus en plus familières. «Nos clients étaient demandeurs d’un fonds “buy and hold”, dont le principe d’échéance fixe peut offrir des rendements réguliers dans un contexte de taux très faibles et de manque de visibilité sur leur évolution, qui capitalise sur notre expertise ESG et notre approche différentiante à travers l’engagement», poursuit David Zahn.

Questions à… David Zahn, responsable taux Europe

Pourquoi avoir choisi ces deux enjeux ESG ?
Environ 90 % des émissions mondiales de carbone proviennent de secteurs dans lesquels nous investissons régulièrement et avec lesquels nous avons tissé des liens. Les deux tiers des lois relatives au changement climatique ayant été adoptés au cours de la dernière décennie, cette réglementation aura indubitablement un impact sur les entreprises dans lesquelles nous investissons. Il en va de même pour l’eau, avec 70 % de la pollution de l’eau potable dans le monde imputable aux entreprises actives dans l’agroalimentaire, le textile, l’énergie, l’industrie, les produits chimiques, les produits pharmaceutiques et le secteur minier. Cette situation n’est pas tenable.

L’engagement est-il facile auprès d’émetteurs high yield ?
Les émetteurs high yield sont de plus en plus nombreux à prendre conscience que les enjeux ESG auront un impact à long terme sur leur solvabilité et le coût de leur capital. Souvent isolés face à leurs parties prenantes et peu suivis par les grands fournisseurs de données ESG, ils ont besoin d’un accompagnement pour améliorer leur gestion des enjeux environnementaux. Parfois, seuls des ajustements dans la communication extra-financière suffisent ; dans d’autres cas, une stratégie environnementale plus large doit être déployée. Notre démarche d’engagement permet, quels que soient leurs besoins, de les accompagner pour qu’ils deviennent plus vertueux.

Rechercher un autre fonds