Sélection de fonds

Actions

Generali France Future Leaders

Funds Magazine - Février 2018 - Marianne di Meo

Lancé en 2001, le fonds Generali France Small Caps a été rebaptisé Generali France Future Leaders au mois d’octobre dernier.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

 «Ce changement de nom a été opéré à l’occasion du dixième anniversaire du compartiment luxembourgeois euro “cousin” de Generali Investments Sicav (GIS) qui a, quant à lui, été renommé GIS Euro Future Leaders, explique Eric Biassette, qui gère ce fonds depuis son lancement. Cela nous permet de rendre notre approche de gestion plus lisible pour nos clients. Ce qui prime à nos yeux, c’est le potentiel de croissance des sociétés plus que leur capitalisation boursière. Nous voulions donc avoir toute latitude pour accompagner les valeurs dans lesquelles nous croyons, sans être freinés par des limites artificielles en matière de capitalisation boursière. Prenons l’exemple du groupe Elis, spécialisé dans les services aux entreprises et aux collectivités (notamment blanchisserie industrielle). Depuis son introduction en Bourse en février 2015, à laquelle nous avions participé, le titre a doublé et sa capitalisation boursière dépasse aujourd’hui 5 milliards d’euros ! »

Pour autant, cette nouvelle dénomination n’a entraîné aucun changement dans la manière de gérer ce fonds : le gérant, la philosophie de gestion et le processus de gestion restant inchangés. «Nous nous positionnons sur les entreprises ayant un track record solide, des ambitions fortes, et qui recèlent encore un potentiel de croissance important ; l’idée est de les accompagner dans leur développement», résume le gérant. Le fonds, éligible au PEA, investit donc dans des titres qui présentent un potentiel de performance intéressant à moyen et long terme, l’horizon de placement conseillé étant de cinq ans.

Le processus de gestion

Generali France Future Leaders est un portefeuille de convictions. Pour réaliser sa sélection de valeurs (entre 50 et 60), le gérant rencontre les entreprises, ce qui lui permet de se forger sa propre opinion, et il mène une analyse stratégique et financière fondée sur cinq critères. L’entreprise opère-t-elle dans un métier porteur, qui profite de tendances de fond comme l’externalisation ou le vieillissement de la population, et qui est caractérisé par de fortes barrières à l’entrée et par une rentabilité des capitaux investis élevée ? «Nous préférons investir dans des sociétés aux métiers “simples”, dont nous comprenons bien les business models», précise à ce titre Eric Biassette. Le deuxième critère est le potentiel de croissance : est-il important et décorrélé du cycle économique ? Autres paramètres pris en compte : les flux de trésorerie dégagés par la société qui doivent être suffisamment importants pour financer son expansion et sa croissance future, et la qualité de l’équipe dirigeante, qui doit afficher un solide track record et définir une stratégie claire. Le dernier filtre appliqué est celui de la valorisation du titre.
Cette dernière est appréciée en se basant principalement sur l’actualisation des cash-flows, au travers d’un modèle développé en interne.

La société de gestion

Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio (GI) est une société de gestion d’actifs du groupe Generali, un des leaders mondiaux de l’assurance, avec près de deux cents ans d’expérience en étroite collaboration avec ses clients. GI est au service des compagnies d’assurances du groupe Generali et des clients externes.

Cet engagement est possible grâce à plus de 400 professionnels expérimentés avec des équipes de gérants et d’analystes dédiés aux différents secteurs et classes d’actifs. L’entité bénéficie d’une approche intégrée qui lui permet de s’appuyer à la fois sur les études économiques globales élaborées au sein de GI et sur ses différentes expertises. GI opère dans le monde entier et est particulièrement présente en Europe, où elle exerce son activité à partir de trois principaux pôles : la France, l’Italie et l’Allemagne.
GI gère 463,04 milliards d’euros d’actifs à fin décembre 2017.

Les convictions du gérant, Eric Biassette

Le gérant Eric Biassette est, depuis septembre 2000, gérant de portefeuilles chez Generali Investments Europe. Il est également responsable des investissements petites et moyennes valeurs. Parallèlement à Generali France Small Caps, Eric Biassette gère le compartiment de la sicav luxembourgeoise GIS Small and Mid Cap Euro Equities. L’historique de performance de ces deux fonds bénéficie de son expérience d’analyste financier, de son expertise développée depuis quinze ans sur cette classe d’actifs, ainsi que d’une gestion de conviction basée sur un stock picking sélectif.

Comment abordez-vous l’année 2018 ?
Nous allons demeurer prudents et sélectifs. La volatilité, qui a été très basse en 2017, pourrait augmenter cette année. Par ailleurs, les valeurs moyennes se sont bien comportées au cours des derniers mois, ce qui a porté les valorisations à des niveaux élevés. C’est notamment le cas pour les valeurs technologiques ou certaines valeurs industrielles. Néanmoins, on constate de gros écarts de valorisation, qui imposent d’analyser les sociétés au cas par cas. Cet environnement de marché renforce la légitimité de notre approche de stock picking. Nous allons donc être très attentifs sur ce point et allons un peu réorienter le profil de nos investissements, en mettant davantage l’accent sur la valorisation que sur la croissance, qui se paie souvent cher.


Peut-on dire que votre fonds présente un profil défensif ?
Nous recherchons la performance sur le moyen et le long terme. Nous n’avons donc pas vocation à investir dans les valeurs très cycliques ou dans les «stars» d’une année. Cette stratégie peut nous priver de certaines sources de performance, mais elle permet en contrepartie de tempérer les éventuels à-coups du marché.


Quelles sont actuellement les principales lignes de votre portefeuille ?
Nous sommes positif sur Bolloré, titre qui affiche une importante décote par rapport à la valeur des actifs sous-jacents. Toujours pour des raisons de valorisation, nous sommes positionnés sur deux valeurs cycliques,
Imerys et Spie, qui présentent une valorisation raisonnable avec un PER de 14 fois les bénéfices attendus pour l’exercice en cours. Imerys, le leader mondial dans le domaine de l’extraction et de la transformation de minéraux, bénéficie de la reprise économique mondiale et allie ainsi croissance interne et externe dynamique. De son côté, le groupe Spie, qui est le leader européen des services multitechniques dans les domaines de l’énergie et des communications, dégage d’importants flux de trésorerie. Cela lui permet de financer une politique très active en matière de croissance externe, ce qui a un impact positif sur son chiffre d’affaires et sur ses marges. Il bénéficie, de plus, d’un contexte plus porteur en Europe.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société